actualité économiqueEntreprise

L’Union européenne en ordre dispersé face aux États-Unis

[ad_1]

Christian Lindner, le ministre allemand des Finances (à gauche) et Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, le 24 novembre, à Paris. ÉRIC PIERMONT/AFP

DÉCRYPTAGE – Politique industrielle, énergie, finance… Les Vingt-Sept peinent à se mettre d’accord.

Face aux risques que présente pour leur propre industrie le plan américain massif de soutien à l’Inflation Reduction Act (IRA), les Européens sont pris comme des lapins dans les phares d’une voiture.

« Ces décisions américaines doivent être l’occasion d’un bond en avant européen », a plaidé Bruno Le Maire, à son arrivée à Bruxelles, lundi, pour des réunions des ministres des Finances des Vingt-Sept, à qui il devait rendre compte de son déplacement aux Etats-Unis la semaine dernière aux côtés du président de la République.

L’Inflation Reduction Act, avec ses 369 milliards de dollars de subventions, dont une partie est réservée aux constructeurs américains de véhicules électriques et de batteries ainsi qu’aux acteurs de la transition verte, menace à terme la compétitivité des industriels du Vieux Continent. « La meilleure réponse à l’IRA est un IRA européen », a poursuivi le ministre français de l’Economie, selon qui il ne s’agit ni plus ni moins que de l’avenir industriel de l’Europe, prise en étau entre…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

[ad_2]

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page