L'Europe

Macron cherche à rassurer sur les craintes de coupure d’électricité en France

[ad_1]

Le président français Emmanuel Macron a qualifié mardi les craintes croissantes de coupures d’électricité hivernales exagérées, alors même que les autorités se préparent à d’éventuelles coupures d’électricité ciblées si la consommation n’est pas réduite et que les vagues de froid mettent à rude épreuve le réseau.

Le réseau français est sous pression alors que la compagnie d’électricité publique EDF se précipite pour redémarrer des dizaines de réacteurs nucléaires démontés pour des travaux de maintenance ou de sécurité qui se sont avérés plus difficiles qu’on ne le pensait initialement.

La réduction des exportations de gaz de la Russie alors qu’elle coupe les approvisionnements en représailles aux sanctions occidentales contre la guerre en Ukraine a ajouté aux inquiétudes que les centrales électriques au gaz pourraient devoir réduire leur production.

« Arrêtez, nous sommes une grande puissance, nous avons un excellent système énergétique et nous allons passer cet hiver malgré la guerre », a déclaré Macron aux journalistes avant un sommet UE/Balkans à Tirana, en Albanie.

« Ce débat est absurde, le rôle des pouvoirs publics n’est pas de semer la peur », a-t-il ajouté.

Macron avait déjà exhorté les gens à « ne pas paniquer » au cours du week-end, affirmant que les coupures de courant pourraient être évitées si l’utilisation globale cet hiver était réduite de 10%.

Mais la semaine dernière, le gouvernement a demandé aux autorités locales de commencer à préparer des plans d’urgence au cas où des coupes ciblées seraient nécessaires, y compris éventuellement la fermeture d’écoles jusqu’à midi.

La France est généralement l’un des plus grands exportateurs d’électricité d’Europe grâce à son réseau de 56 réacteurs nucléaires, qui fournissent environ 70 % de ses besoins en électricité.

Mais cet hiver, il sera un important importateur d’électricité en provenance de Grande-Bretagne, d’Allemagne, d’Espagne et d’autres pays voisins, a déclaré la semaine dernière le gestionnaire de réseau RTE.

Le président de RTE, Xavier Piechaczyk, a déclaré à la radio Franceinfo que le risque de coupures de courant ne pouvait pas être exclu, « mais cela dépendra essentiellement de la météo ».

Normalement, les 56 réacteurs nucléaires français peuvent produire 61 gigawatts, mais avec environ la moitié du parc hors ligne, seuls 43 gigawatts devraient être disponibles d’ici fin janvier, a-t-il déclaré.

Et tandis que la France a la capacité d’importer jusqu’à 15 gigawatts, l’utilisation hivernale peut atteindre 90 gigawatts aux heures de pointe, ce qui suscite des appels à la « retenue » énergétique comme la baisse des thermostats et l’utilisation de machines à laver et d’autres appareils la nuit.

« La règle numéro un est que rien n’est inévitable… Ensemble, nous avons la capacité d’éviter tout risque de coupures, quelle que soit la tournure de l’hiver », a déclaré mardi le porte-parole du gouvernement, Olivier Veran, à la télévision France 2.

bur-js/tgb/yad

[ad_2]

expatica

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page