Skip to content
Macron et la tentation d’accélérer

[ad_1]

Le serpent de mer refait surface. Reportée en raison d’une crise sanitaire, puis enterrée sur fond d’élection présidentielle, voici la réforme des retraites promise par Emmanuel Macron pendant sa campagne. Avec la même détermination qu’il a affichée avant que les circonstances ne l’obligent à reculer, le président de la République a réitéré lundi devant l’Association de la presse présidentielle sa volonté d’y mettre fin rapidement. A savoir une entrée en vigueur dès l’été 2023. Il s’agit de reporter l’âge légal de départ à 65 ans pour toucher une retraite à taux plein en 2031.

Sur le bureau du chef de l’Etat, deux scénarios contradictoires : aller vite ou temporiser. Dans le premier cas, il s’agit de s’appuyer sur l’opposition. Puisqu’il apparaît qu’aucun parti ne semble prêt à voter le projet de loi de financement de la sécurité sociale et qu’il faudra donc peut-être recourir à l’article 49-3 pour l’adopter, autant glisser un amendement sur la mesure d’ajournement. Pour…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 57% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà inscrit? Connexion

[ad_2]

lefigaro -Politics

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.