Skip to content
« Macron-Philippe, entre les deux hommes, l’heure de la méfiance »

 | Mises à jour de dernière minute

Mises à jour de dernière minute Nouvelles des États-Unis

CONTREPOINT – L’ancien Premier ministre a pris le veto du chef de l’Etat sur la fusion entre Agir et Horizons comme un affront personnel.

Il aura fallu dix-huit mois à Édouard Philippe et Emmanuel Macron pour passer de la confiance à la méfiance, de l’harmonie à l’incompréhension. Jusqu’à présent, l’ancien premier ministre pouvait arbitrer derrière la distinction commode entre le président et son entourage. Avec Macron, officiellement, tout allait bien ; les relations sont compliquées avec ses alliés, à commencer par François Bayrou, et ses relais. Avec le veto sur la fusion entre Agir et Horizons, c’est le chef de l’Etat lui-même qui s’est opposé à un projet souhaité par le maire du Havre. Il a vu cela comme un affront personnel. Dont il peut s’interroger sur la signification politique.

Ces dix-huit mois ont été jalonnés de petites pierres de discorde. Eté 2020 : Philippe voulait rester à Matignon, mais Macron en a décidé autrement. Le sortant Matignon a pris note sans s’en offusquer. Fidèle et respectueux de la logique de la Ve République. Printemps 2021, il revient avec un livre, co-écrit avec son …

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 70% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà inscrit? Connexion


Meilleures nouvelles Nouvelles des États-Unis

lefigaro -Politics

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.