Skip to content
Maia, la mini-fusée réutilisable française du groupe Ariane


Le premier vol commercial de ce petit lanceur développé à Vernon, par Ariane Group, est prévu pour 2026.

Après avoir longtemps constaté que l’Europe spatiale était en retard dans les fusées et les constellations réutilisables, domaines où l’américain SpaceX montre la voie, la France a – enfin – décidé de passer à la vitesse supérieure. Il s’agit de se relancer, en adoptant la méthode du partenariat public-privé qui a tant réussi avec le tandem Nasa-SpaceX et en investissant davantage.

Premier acte de la nouvelle stratégie spatiale française, le coup d’envoi, annoncé ce lundi par Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, d’un projet de mini-lanceur réutilisable, baptisé Maia Space, développé par Ariane Group, le constructeur de la fusée Ariane. Maia devra être prête à effectuer sa première mission commerciale en 2026, en décollant de la rampe de lancement des fusées ex-Diamant, à Kourou en Guyane.

Le délai est serré mais il se justifie car Ariane Group, qui est à l’initiative du projet, ne part pas de zéro. Technologies testées dans le cadre de l’étage fusée réutilisable et du démonstrateur moteur Temis

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.