Skip to content
Marchand veut de meilleures rues autour des écoles


PARIS | Inspiré par l’exemple de Paris, Bruno Marchand souhaite améliorer l’aménagement des rues autour des écoles de la ville de Québec pour favoriser la sécurité et le bien-être des enfants. Il assure, du même souffle, qu’il n’entend pas créer d’obstacles aux automobilistes.

• Lisez aussi : Une visite parisienne au pas de course pour Bruno Marchand

• Lisez aussi : Mission à l’étranger : Marchand prudent sur une mise en service progressive du tramway

C’est ce qu’a déclaré dimanche le maire Marchand, à l’issue d’une rencontre avec David Belliard, adjoint à la maire de Paris chargé de la transformation de l’espace public.


Marchand veut de meilleures rues autour des écoles

Photo tirée de Twitter

Michèle Boisvert, déléguée générale du Québec à Paris, a publié sur son compte Twitter une photo d’elle et du maire de Québec, Bruno Marchand, lors des commémorations des attentats du Bataclan.

 » Ils [à Paris] se sont fixé pour objectif d’améliorer 300 rues, en faisant 300 rues piétonnes avec des jeux pour les enfants, avec des espaces pour les enfants très proches des écoles. Ils sont descendus à 200 […]. Ils ont aménagé des aménagements, des jeux et même des pistes d’athlétisme, des verdissements, des arbres pour contrer les îlots de chaleur », a énuméré M. Marchand.

Évoquant la possibilité de mettre en place des projets pilotes similaires au Québec, le maire a souligné que cette façon de procéder apportait plus de tranquillité d’esprit au quartier, tout en améliorant la sécurité des usagers.

« Il y a quelque chose de très intéressant et de très inspirant pour le Québec ici », a-t-il ajouté. Il s’agit de laisser de la place aux enfants et une aire de jeux. Certaines écoles ont de petits espaces pour les cours. »

Au Québec, la vitesse de circulation aux abords des écoles demeure trop élevée, et cela provient très souvent de parents d’élèves pressés, a relevé le maire.

Partager les rues

Au cours de divers échanges, M. Marchand a dit avoir remarqué que les élus parisiens « assument cette idée qu’ils veulent moins d’espace pour l’automobile ». Toutefois, le Québec ne part pas de cette prémisse.

« Nous ne voulons pas cela. Nous ne visons pas moins d’espace pour l’automobile, a-t-il juré. L’objectif est de recréer le partage, notamment avec des espaces de mobilité active, notamment en permettant aux piétons d’être en sécurité, notamment en aménageant autrement les pistes cyclables, notamment en rendant attractif et sûr les déplacements à la fois à pied, en vélo ou autre. »

Une commémoration émouvante

Plus tôt dans la journée, dimanche, le maire de Québec a pris part à une cérémonie marquant le septième anniversaire des attentats meurtriers du Bataclan.

Contrairement à ses habitudes, il portait des chaussures noires sobres plus adaptées à ce genre de circonstance.

« Nous avons un devoir de mémoire. C’est ce qu’a fait Paris ce matin [dimanche]. C’était très touchant », a-t-il commenté.

Il a réitéré que « la quête de sens » est courante chez tous les proches qui ont perdu des êtres chers dans des meurtres similaires, comme ceux de la Grande Mosquée et d’Halloween au Québec.

Avez-vous des informations à partager avec nous sur cette histoire ?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.