Skip to content
Marchés publics : les organismes publics doivent donner l’exemple, selon QS


Québec solidaire (QS) croit que les organismes publics devraient donner l’exemple en faisant l’effort d’acheter plus de produits auprès de fournisseurs québécois avant de se tourner vers l’étranger.

• Lisez aussi : Un fabricant québécois de mobilier scolaire ignoré dans sa cour

« Cela n’a pas de sens. On fait des campagnes publicitaires, puis on dit aux Québécois : « c’est important d’acheter local » et je suis d’accord avec ça, mais par qui ça commence ? a demandé à haute voix Gabriel Nadeau-Dubois, co-porte-parole de Québec solidaire, hier.

«Ça commence par le gouvernement, qui devrait donner l’exemple», a-t-il poursuivi, en marge d’une annonce sur le gaspillage alimentaire, dans le comté de Jean-Talon.

Hier, Le journal racontait l’histoire d’un fabricant de meubles québécois choqué de voir que des écoles de sa région avaient préféré se procurer des meubles « Made in USA » plutôt que les siens.

« J’ai remercié une vingtaine d’employés la semaine dernière car les commandes ont chuté », a déploré Gilles Berthiaume, PDG d’Alpha-Vico.

À Enregistrerle fabricant des fameuses chaises d’école orange s’est dit déçu que certains centres scolaires lui tournent le dos.

Les centres scolaires de leur côté avaient défendu la rigueur du processus.

Aucun commentaire…

Rappelons qu’en février dernier, Québec déposait le projet de loi incitant les ministères et organismes à acheter plus localement, en mettant de côté la règle du moins disant.

Il y a trois mois, l’Autorité des marchés publics s’est réjouie de la sanction du projet de loi, qui pourrait rapporter un demi-milliard de dollars aux entreprises d’ici.

Hier, le cabinet de Sonia LeBel, ministre sortante responsable de l’Administration gouvernementale, n’a pu se prononcer sur le dossier.

– Avec la collaboration de Marc-André Gagnon



journaldemontreal-borsa

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.