Skip to content
Médailles d’or pour le Brésil et la Mongolie aux Championnats du monde de judo en Ouzbékistan


L’incroyable élan des Championnats du monde de judo s’est poursuivi lors de la troisième journée à Tachkent.

L’événement phare de la Fédération internationale de judo dans la capitale de l’Ouzbékistan était une ruche d’activité, avec les habitants et les fans attendant avec enthousiasme ce qui promettait d’être une autre journée phénoménale de judo.

Silva gagne à nouveau, neuf ans plus tard

Dans le concours des moins de 57 kg, Rafaela Silva, la Brésilienne olympique 2016 et championne du monde 2013, a été en feu toute la journée, envoyant la Bulgare Ivelina Ilieva et l’Israélien Nelson Levy sur le chemin de la finale.

Ici, elle a affronté Funakubo Haruka – dont la domination typiquement japonaise sur le sol lui a valu une place en finale.

Mais c’est la maîtrise de Silva de l’Uchi-mata – l’un des lancers originaux du judo – qui lui a valu le titre mondial. Neuf ans après son précédent triomphe, l’émotion brute était au rendez-vous.

Kit McConnell, le directeur sportif du Comité international olympique, a remis les médailles.

« Quand j’étreignais mon entraîneur », a déclaré Silva par la suite. « En fait, je ne pouvais pas croire que j’étais redevenue championne du monde. Et elle me disait ‘Tu l’as fait, c’est réel, ce moment est réel ! Tu l’as encore fait. »

Le premier titre mondial de la Mongolie depuis 2017

La star japonaise Hashimoto Soichi semblait en forme pour la catégorie <73 kg. Le champion du monde 2017 a battu la légende géorgienne et championne du monde en titre Lasha Shavdatuashvili sur le chemin de la finale, encouragé par sa famille.

Là, il a rencontré le médaillé de bronze olympique de la Mongolie Tsogtbaatar Tsend-Ochir, un coup contre le Canadien Arthur Margelidon le point culminant de son parcours vers la finale.

Un compteur ultra-rapide a vu Tsend-Ochir remporter le premier titre mondial de la Mongolie depuis 2017. Après la première édition du Grand Chelem d’Oulan-Bator en juin, cette année a été fantastique pour le judo mongol.

Max-Hervé George, PDG d’Ultima Group, a remis les médailles et l’ancien président de la Mongolie et le président de l’Association mongole de judo, Son Excellence Battulga Kaltmaa, ont remis le prix à ses compatriotes.

« Aujourd’hui, je me suis réveillé numéro un », a déclaré Tsend-Ochir. « Je suis venu ici aujourd’hui pour être champion du monde et je l’ai fait. »

L’équipe locale ouzbèke a présenté un judo phénoménal et, chaque jour, la foule a été ravie de voir ses héros en action. Demain, ils ont encore quelques espoirs de médailles une journée à ne pas manquer !

euronews en2fr sports

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.