Skip to content
Mobiville, la plateforme d’aide à la mobilité de Pôle emploi


Pôle emploi s’est associé à Action Logement pour développer Mobiville, un outil d’aide à la décision de mobilité. Jean-Christophe MARMARA/Le Figaro

L’outil permet aux chômeurs de détecter les opportunités d’emploi selon les secteurs professionnels et les territoires.

En à peine deux ans, les offres d’emploi affichées sur les devantures des cafés, boutiques et assimilés se sont multipliées. Certains recherchent des serveurs, d’autres des femmes de ménage ou des ouvriers qualifiés… Mais, malgré les 2,26 millions de chômeurs, ces annonces sont souvent vides. Selon les économistes, ces tensions sur le marché du travail résultent d’une inadéquation entre l’offre et la demande de compétences. Et l’une des composantes de cette mauvaise connexion s’explique par le manque de mobilité des chômeurs.

Selon les études menées sur le sujet, on estime que la distance maximale qu’un demandeur d’emploi est prêt à parcourir pour une mobilité professionnelle est d’environ… 30 kilomètres (et à peine 10 dans les bassins miniers du Nord). D’où les phénomènes de pénurie ou de surplus de main-d’œuvre selon les différents bassins de main-d’œuvre.

Opportunités d’emploi

Pour y remédier, Pôle emploi s’est associé à Action Logement pour développer Mobiville, un outil d’aide à la décision de mobilité. « Ce service en ligne permet aux demandeurs d’emploi et aux salariés de choisir le territoire le plus propice à leur retour à l’emploi durable et à la construction de leur projet de vie.», détaille Pôle emploi. Concrètement, la plateforme permet aux chômeurs de détecter des opportunités d’emploi selon les secteurs professionnels et selon les territoires, d’être accompagnés tout au long de leur projet de mobilité ou d’activer des leviers d’aide, notamment financiers.

En saisissant quelques préférences personnelles sur le cadre de vie souhaité (métropole, mer, assemblée, etc.) et les conditions d’emploi (contrat, temps de travail, salaire, etc.), la plateforme propose une sélection de villes répondant à ces critères et qui offrent nombreuses possibilités d’emploi.

Depuis sa mise en ligne il y a un an, près de 124 000 personnes ont utilisé l’outil et 5 400 projets de mobilité avec des personnes qui n’y avaient pas pensé auparavant ont été initiés. Pas de quoi réduire massivement le chômage, mais pour atteindre le plein emploi, l’objectif fixé par Emmanuel Macron pour la fin de son deuxième quinquennat, toute initiative vaut la peine d’être prise.

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.