Skip to content
Neymar en larmes, le Brésil retient son souffle


Repêché et pas épargné par la défense serbe, le numéro 10 brésilien est apparu touché lors de sa sortie jeudi soir après le succès des siens (2-0).

Envoyé spécial à Lusail

Peur du Brésil. C’est peut-être l’image de ce début de Coupe du monde, avec Neymar cachant son visage sur le banc, après sa sortie lors de la victoire du Brésil sur la Serbie (2-0) jeudi, au stade de Lusail. Le meneur de la Seleçao et du PSG venait de quitter la rencontre, à la 80e minute, après s’être assis sur la pelouse pendant plusieurs secondes, entouré de ses coéquipiers, le staff brésilien. L’ancien barcelonais a-t-il été lâché par son corps ? Pourtant, il a été épargné par les pépins depuis le début de saison, sous les couleurs du club de la capitale, et est arrivé lancé au Qatar. Une blessure grave à « Ney » serait évidemment un drame pour l’équipe brésilienne, quintuple championne du monde et qui rêve d’une sixième étoile à l’issue de la finale le 18 décembre, dans ce même stade. Dans les prochaines heures, on retiendra notre souffle du côté de Rio. Et prier les dieux.

Une chose est sûre : Neymar Jr s’est fait poser un sac de glace sur la cheville droite après s’être assis sur le banc. En larmes et réconforté au maximum par ses coéquipiers, Lucas Paqueta le bras sur l’épaule, Eder Militao la main sur la tête, tandis que le visage du « Ney » était enfoui dans sa tunique auriverde.

Neuf fautes subies

Il est évidemment encore trop tôt pour tirer des conclusions et le numéro 10 de la Seleçao a peut-être tout simplement eu peur. On connaît son histoire avec la cheville. Et la droite a bien tourné sur un tacle de Nikola Milenkovic. Lequel Neymar n’a pas été épargné par la défense adverse, lui qui a essuyé pas moins de neuf fautes dans un match où le Brésil a longtemps buté sur le mur serbe. Brouillon, il a laissé la vedette au détonateur Vinicius, impliqué dans les deux buts de son équipe, et Richarlison, auteur d’un doublé, dont un magnifique retour acrobatique. Un geste qui a ravi la nombreuse foule brésilienne qui s’est pressée au stade de Lusail. Un peuple qui tremblera jusqu’au verdict médical. Le suspense…

Tous les vainqueurs de la Coupe du monde depuis 1930

Accéder au diaporama (21)

lefigaro -sports

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.