Skip to content
Nice bat le Maccabi Tel-Aviv

[ad_1]

Au bout de la prolongation, le club azuréen a réussi à écarter son homologue israélien en barrages (2-0).

Nice aura souffert, s’en doutait, mais au final, la qualification aura été au terme de ce barrage de conférence de Ligue Europa face au Maccabi Tel-Aviv. Parfaitement lancés par l’ouverture du score de Claude-Maurice à la 25e minute de jeu, les Aiglons auront ensuite dominé, mais sans réussir à doubler la mise, et donc éviter la prolongation compte tenu de leur défaite au match aller. même score (1-0).

Une prolongation qui semblait pouvoir mal tourner pour la formation azuréenne, réduite à dix avec l’expulsion de Gouiri (100e). Mais à la 113e minute, Beka Beka a délivré l’Allianz Riviera (2-0).

Thuram en feu, Beka Beka en sauveur

Après une période de nette domination, Nice a pu compter sur un grand Thuram. Ses frappes étaient dangereuses (48e, 83e, avec un bel arrêt de Daniel Peretz), ses percées étaient efficaces (52e, 63e). Il est l’un des principaux artisans de la victoire niçoise malgré sa blessure (sorti à la 105e). Plus de 27 frappes tentées avec pas moins de 12 cors, niçois maîtrisé et déroulé grâce à son milieu de terrain guidé par Thuram.

Pour l’un de ses premiers bals, Alexandre Beka Beka a livré tout un stade bruyant qui s’est agrandi en chantant « Nissa Nissa ! ». Après avoir récupéré le ballon côté gauche, il a tenté une frappe enroulée exceptionnelle du pied droit dans la lucarne de Peretz (2-0, 113e).

Peretz retarde la victoire de Nice

Le Maccabi Tel-Aviv est venu à Nice avec une stratégie défensive consistant à bloquer les attaques niçoises, tout en relançant vite et proprement pour jouer la contre-attaque. Malheureusement, la défense n’a pas été solide et retrouvée grâce à son gardien Daniel Peretz, auteur de six parades dont certaines impressionnantes : contre Delort (33e) et Lemina à deux reprises (66e). Au sol, dans les airs ou sur sa ligne, le jeune Israélien de 22 ans a écoeuré tous les joueurs offensifs niçois, notamment Stengs qui a vu ses tentatives captées ou repoussées par Peretz.

Le Nice de Lucien Favre met fin à la malédiction du Gym. Il y a neuf ans, l’Apoel Limassol éliminait le Nice de Claude Puel en barrages de Ligue Europa. Ce cauchemar est désormais terminé et définitivement enterré. Les Aiglons peuvent prendre leur envol.

[ad_2]

lefigaro -sports

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.