Skip to content
Nice vise une baisse de 10% de la consommation « sans perte d’activité », selon Christian Estrosi

[ad_1]

« Aucune activité sportive ou culturelle ne sera impactée et les piscines ne fermeront pas », a promis le maire de la ville.

Nice et sa métropole visent une réduction de 10% de leur consommation énergétique dès l’automne, et ce « sans perte d’activité», grâce notamment à la fermeture des bureaux et à une réduction de l’éclairage public, a annoncé mercredi l’ex-maire LR Christian Estrosi. Mais « aucune activité sportive ou culturelle ne sera impactée et les piscines ne fermeront pas», a promis le maire en conférence de presse, stigmatisant les annonces »gadget à Paris ou à Lille« , comme « l’extinction de l’éclairage de la Tour Eiffel« .

Pour faire face à la crise énergétique, un plan desobriété et sécurité énergétique» prévoit la fermeture de 6 000 m2 de bureaux et locaux administratifs par an à partir de 2022, pour un total de 18 000 m2 en 2024 ; le passage à 90 % de véhicules électriques en 2026 (contre 60 % aujourd’hui) ; et le passage à 30 % des agents en télétravail en 2023, contre 20 % fin 2022. L’extinction de l’éclairage de certains bâtiments et voiries »sécuriséde 23h00 à 5h00 du matin à partir d’octobre est également prévue, ainsi que des mesures pour «renforcer la transition écologique« , dans le cadre du plan »Climat-Energie 2026« .

Interrogé sur une éventuelle baisse de température dans les bureaux, Christian Estrosi a répondu que «horloges thermiquessera installé. « Des températures plus basses dans les bâtiments publics ne permettent pas d’économiser plus que les programmes d’isolation», a-t-il estimé. Dans un contexte de prix de l’énergie en forte hausse, Nice et sa métropole avaient «anticipé« grâce à un mécanisme d’achats groupés qui a permis »une réduction de 15% par rapport au prix du marché», selon l’élu. Dans les stations de ski de la métropole, comme Auron ou Valberg, des mesures d’économies seront prises, notamment une réduction de la vitesse des remontées mécaniques en période de faible fréquentation et la production de neige de culture »aux heures creuses« .

Les élus Verts de Nice, par la voix de Juliette Chesnel-Le-Roux, ont estimé que «projets majeurspar Christian Estrosi sont «le contraire de la sobriété», en réaction à l’AFP. « Ce n’est pas en détruisant ce qui fonctionne pour le reconstruire davantage que la ville de Nice réduira réellement son impact environnemental.», a-t-elle jugé, faisant allusion à la destruction du Théâtre de Nice et celle programmée du palais des congrès Acropolis, qualifiée par Christian Estrosi de «passoires d’énergie« .

[ad_2]

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.