Skip to content
Notre avis sur Délicieux twist on the nose chez Agatha Christie


Sam Rockwell (ancien combattant traumatisé par la guerre) et Saoirse Ronan (jeune veuve et policière zélée) s’éclatent dans leur numéro de partenaire dépareillé. Parisa Taghizadeh. Avec l’aimable autorisation de Searchlight Pictures. © 2022 Studios du XXe siècle/The Walt Disney Company France

CRITIQUE – Cette comédie policière imagine des grèves meurtrières Le piège à souris, la pièce à succès de la reine du crime. Un hommage à l’auteur à la limite du pastiche qui détourne les clichés avec humour.

Le piège à souris occupe une place particulière dans l’œuvre d’Agatha Christie. C’est l’une des deux pièces originales créées par la reine du crime. Aucune transposition cinématographique ou télévisuelle n’est possible tant que le spectacle reste à l’affiche. Cependant, l’énigme policière n’a jamais quitté le West End de Londres depuis sa première en 1952 et totalise plus de 27 000 levers de rideau. Pour contourner l’interdiction d’adaptation, il fallait donc avoir des esprits malins comme ceux du réalisateur Tom George et du scénariste Mark Chappell à la tête de la délicieuse comédie policière Tournure des événements spectaculaire.

Leur film imagine un meurtre dans la pièce, l’année suivant sa première. La victime? Leo Köpernick (Adrien Brody), réalisateur américain imbu de sa personne et persona non grata à Hollywood pour avoir frayé avec les communistes. Le playboy espère rebâtir sa notoriété en transposant Le piège à souris sur grand écran. Hélas, la pièce ne montre aucun signe de ralentissement.

Aux festivités des 100…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 68% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro – divertissement

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.