Divertissement

Notre avis sur Falcon Lake, par Charlotte Le Bon : histoire d’eau

[ad_1]

A presque 14 ans, Bastien (Joseph Engel) tombe sous le charme de Chloé (Sara Montpetit), son aînée de deux ans. Distribution en tandem

Pour son premier film, Charlotte Le Bon adapte une bande dessinée de Bastien Vivès et relate un été romantique entre ados.

Ombre. Bastien n’a pas 13 ans, mais presque 14 ans. A cet âge, les mois sont importants. Cet été-là, la famille avait passé les vacances à Québec, dans un chalet au bord d’un lac, avec des amis. La fille du propriétaire avait 16 ans. Chloé a dit qu’un fantôme rôdait sous l’eau et nous ne savions pas si elle plaisantait ou si elle était sérieuse. Le petit frère de Bastien les suivait partout. Ils dormaient tous dans la chambre de Chloé. Il y avait des lits superposés. Au mur était épinglée une affiche de Psychose . Le gamin écoutait de la musique toute la journée, ses écouteurs sur les oreilles. Cela lui permettait de regarder Chloé sans en avoir l’air.

Ah, Chloé, avec ses longues jambes ! Chloé et sa poitrine ! Elle se baigne la nuit. Il vomit parce qu’il a bu du vin rouge à la bouteille. Ensemble, ils organisent un concours : lequel d’entre eux parviendra à se mordre la main jusqu’au sang ? Il semble que la chose soit impossible. On apprend beaucoup de détails de ce type, en Lac du fauconce premier…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 67% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

[ad_2]

lefigaro – divertissement

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page