Skip to content
« Nous avons revu le bon vieux Tuukka »

 |  Titres d’aujourd’hui

Titres d’aujourd’hui Nouvelles locales

C’était le soir du retour du gardien Tuukka Rask jeudi, et le Finlandais n’a pas raté ses débuts, ce qui pourrait inciter de nombreux partisans des Bruins de Boston à pousser un grand soupir de soulagement.

• Lire aussi : Des chiffres peu flatteurs pour Dominique Ducharme

• Lire aussi : Retour des Nordiques : rien pour raviver l’espoir

Signant un contrat d’un an plus tôt cette semaine, le vétéran de 34 ans en était à son premier match dans la Ligue nationale de hockey en 218 jours. Certes, certains se sont demandé s’il était dans une forme satisfaisante pour affronter l’élite de son sport. Rask a rapidement dissipé les doutes, réalisant 25 arrêts dans une victoire de 3-2 contre les Flyers de Philadelphie.

Aussi, c’est comme si le numéro 40 n’avait jamais quitté l’équipe. Les partisans qui ont assisté au duel contre les Canadiens de Montréal la veille au Jardin TD réclamaient bruyamment sa présence et ceux qui l’ont vu en action le lendemain n’ont pas été déçus.

« C’était émouvant », a admis le directeur sur le site officiel des Bruins. C’était assez inhabituel, je suppose, avec la sensation d’avant-match. […] Cela fait plusieurs mois depuis la dernière réunion et agir en tant que substitut [mercredi] m’a vraiment aidé. Il fallait que je redécouvre l’expérience d’un jour de match : et là, je jouais. C’était super de voir le soutien des fans. « 

Le même gardien qu’avant

Sur la glace, Rask a aidé son équipe à résister aux assauts des Flyers, qui ont notamment réussi un double avantage numérique en troisième période. En fin de match, il a également frustré Cam Atkinson, tandis que Joel Farabee a rencontré un gardien en plein contrôle sur le deuxième cadre.

« Pour ce qui est de repérer la rondelle et de jouer tout en arrêtant le disque, je dirais que nous avons revu le bon vieux Tuukka », a déclaré l’entraîneur-chef Bruce Cassidy. Je lui ai parlé après le match : il n’y a eu aucun problème avec son opération [à la hanche], à part une petite douleur à quelques endroits, mais je pense que c’est lié à sa longue inactivité. Ce n’est que musculaire. En termes de conditionnement physique, c’était très bon. Il a été interpellé assez tard dans la confrontation, puisque nous avons passé du temps à l’intérieur de notre territoire à cause des pénalités et du filet vide. [des Flyers]. « 

« En termes de volume de lancer, il n’avait pas beaucoup de travail », a également déclaré Cassidy. Ici, il s’y est un peu habitué : il faut rester fort, car un bon coup peut être dirigé vers soi à tout moment. C’est un peu comme ça qu’on joue. Nous sommes très bons pour réduire le nombre d’occasions et le temps passé dans la zone défensive en essayant de garder le jeu à l’extérieur. Cependant, il y aura des pénalités à passer, une mauvaise gestion de la rondelle, surtout lorsque la ligne change en deuxième période. [quand le banc de l’équipe est plus éloigné du territoire défensif]. C’est ainsi que les gardiens gagnent. Ils font en sorte de changer le rythme en faveur de leur club et c’est ce qu’a fait Tuukka. « 

Les Bruins détiennent une avance de huit points sur les Red Wings de Détroit, neuvièmes de l’Association de l’Est. Ils accueilleront les Predators de Nashville samedi.

REGARDE AUSSI:




Nouvelles d’aujourd’hui Nouvelles de renard

journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.