Skip to content
Novak Djokovic s’offre un 8e de finale


Le Serbe a pris le meilleur en deux sets très disputés sur l’Américain Taylor Fritz (7-6, 7-6).

Novak Djokovic s’est qualifié samedi à Turin pour sa huitième finale du Masters en quinze apparitions, en battant l’Américain Taylor Fritz, qui disputait ce tournoi pour la première fois, 7-6 (7/5), 7-6 (8/6). Le Serbe de 35 ans, 8e mondial, tentera dimanche contre Andrey Rublev (7e) ou Casper Ruud (4e) d’égaler le record de six titres dans ce tournoi réunissant les huit meilleurs joueurs de la saison, détenu par Roger Federer. Il visera également son deuxième titre majeur de l’année, après Wimbledon, ayant raté une partie importante de la saison (dont l’Open d’Australie et l’US Open) pour son refus du vaccin anti-covid.

La question était de savoir si Djokovic se remettrait de l’énorme coup de mou qu’il avait connu la veille face à Daniil Medvedev lors d’une terrible confrontation de 3h11, mais sans aucun enjeu pour la suite du tournoi. De ce point de vue, le Serbe ne s’est pas montré particulièrement rassurant. S’il a tenu bon, c’est grâce à l’efficacité de son service (il a remporté 85% des points joués sur sa première balle dans le premier set et 75% tout au long du match), et sa capacité à porter le coup fatal à la droite. temps. Et Fritz, qui disputait pour la première fois le tournoi des Masters après avoir profité du forfait du N.1 Carlos Alcaraz, n’a pas commis beaucoup d’erreurs, mais ils ont tous été lourdement pénalisés.

Deux sets, deux tie-breaks

Ainsi, dans le premier set, après un échange de mises en jeu, les deux joueurs sont arrivés au tie-break. Le Serbe a obtenu sa première balle de set à 6/5 et, sur le service de Fritz, il a empoché la manche d’un extraordinaire coup droit gagnant, avant de faire une pause et de quitter le court quelques minutes. A son retour, cependant, il a immédiatement concédé le break.

Fritz a ensuite servi à 5-4 pour égaliser un set partout. Mais une attaque de revers qui avait ouvert presque tout le court pour atterrir s’est arrêtée dans le filet et a offert une balle de break à Djokovic… à qui on n’a pas demandé de le faire. Encore une fois, les deux joueurs sont arrivés au match décisif. Djokovic a eu une première balle de match sur son service mais il a commis une faute directe. Dans la foulée, il a eu une seconde sur le service de Fritz et cette fois c’est l’Américain qui a perdu sur une faute directe.

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.