Nouvelles sportives

Opposée au Brésil, la Croatie rêve de répéter le coup d’Etat de 2018

[ad_1]

Qualifiée de justesse face au Japon aux tirs au but, la Croatie croit en ses chances de victoire en finale. PETER CZIBORRA / PANORAMIQUE

Face au Brésil en quart de finale ce vendredi (16h00), la Croatie, finaliste en 2018, est prête à créer la surprise. Emmené par son capitaine Luka Modric, il s’appuie aussi sur une nouvelle génération.

Des cadres sont partis, des jeunes sont arrivés, mais l’ambition reste intacte. Il y a quatre ans, la Croatie avait surpris le monde du football en atteignant la finale de la Coupe du monde en Russie. Aujourd’hui, sur les 11 titulaires de la finale face à la France (défaite 4-2), seuls cinq sont encore dans l’équipe. Pourtant, la Croatie a confiance en son potentiel et en son groupe pour remporter cette Coupe du monde.

Des noms comme Mandzukic, Rakitic ou Subasic ne sont plus là. Le premier est à la retraite, les deux autres ne souhaitent plus jouer avec l’équipe nationale. Mais malgré ces départs, la sélection croate reste l’une des plus anciennes de la Coupe du monde. Bien aidés par les 37 ans de leur capitaine, Luka Modric, les titulaires ont présenté une moyenne d’âge qui a frôlé les 30 ans face au Japon. Pas de problème pour l’entraîneur, Zlatko Dalic, qui veut s’appuyer sur l’expérience de ces joueurs.

Un meneur de jeu vieillissant mais toujours important

Le Ballon d’Or 2018 n’a toujours pas raccroché les crampons. Toujours titulaire au Real Madrid, il dispute sa dernière compétition internationale au Qatar. Moins virevoltant qu’en 2018 (élu meilleur joueur du tournoi), il n’en reste pas moins incontournable sur toutes les offensives croates. A l’image de son capitaine, la Croatie est aussi moins attractive qu’en Russie. Seulement cinq buts lors des quatre premiers matchs, loin des 14 buts marqués en 2018.

Leader naturel de la jeune génération, il en est aussi un pour ses coéquipiers de toujours, dont l’autre joueur décisif de la sélection : Ivan Perisic. Déjà décisif à quatre reprises en 2018, il a pour l’instant inscrit deux buts et délivré une passe décisive sur cette édition. Attaquants expérimentés sur lesquels s’appuie Zlatko Dalic, l’entraîneur croate : Avec Luka (Modric), c’est une toute autre équipe, il est très important, il donne le rythme, il récupère des ballons importants…Les espoirs reposent donc surtout sur l’expérience de ses attaquants mais aussi sur une défense qui se révèle très solide.

Josko Gvardiol : leader impressionnant de la nouvelle génération

A seulement 20 ans et déjà comparé aux plus grands. Le défenseur du RB Leipzig a explosé au grand jour depuis le début de cette Coupe du monde. Rocher, impressionnant dans le duel (80% de gagné) et étourdissant à la reprise, Gvardiol s’est imposé comme une révélation et l’un des meilleurs défenseurs du tournoi. Son entraîneur a toute sa confiance et même son admiration : «A 20 ans, il est l’un des meilleurs, sinon le meilleur défenseur central du monde aujourd’hui.« . Il a également reçu l’aval d’une légende dans son post, Rio Ferdinand, au micro de la BBC : «  Il a été mon défenseur préféré à regarder dans le tournoi jusqu’à présent« .

Josko Gvardiol et Dejan Lovren forment une charnière très solide. MARKO DJURICA / PANORAMIQUE

Accompagnés de l’expérimenté Dejan Lovren (33 ans) en défense centrale et de l’excellent gardien Livakovic, ils n’ont encaissé que deux buts en quatre matchs. Pour aller au bout, la Croatie devra donc s’appuyer sur cette base défensive et espérer que la magie de Modric ou l’efficacité de Perisic feront effet. En tout cas, Zlatko Dalic a confiance en son équipe et l’a dit après le match contre la Belgique : « SSi on joue comme ça, on ne devrait avoir peur de personne. Cette équipe est un mélange idéal entre jeunesse et expérience.»

Le Brésil est prévenu, son adversaire en quart de finale « n’a pas peur » et est ambitieux : «On veut et on peut aller plus loin !Face au Brésil, la génération dorée de Modric a l’opportunité de réussir sa dernière danse avant de céder sa place à celle de Gvardiol.

[ad_2]

lefigaro -sports

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page