Skip to content
Ottawa dépose un plan pour de nouvelles prestations


De nouvelles prestations fédérales seront débattues au Parlement, remplaçant la Prestation canadienne de stimulation économique (PEC) et d’autres programmes qui ont pris fin le 23 octobre.

C’est l’une des principales priorités législatives du gouvernement libéral. La ministre des Finances Chrystia Freeland a déposé son plan mercredi, au lendemain du discours du Trône.

Le ministre a présenté l’initiative comme « la dernière étape de la relance ». Le but est de tout adopter avant les vacances.

Le projet de loi C-2 prévoit notamment une prolongation jusqu’au 7 mai du programme d’embauche pour la relance économique du Canada, qui sera accessible aux employeurs ayant subi une baisse de revenu de plus de 10 %. Le taux de subvention passe à 50 %, ce qui signifie que le gouvernement fédéral pourra couvrir la moitié des pertes subies.

Dans un effort pour mieux « cibler » l’aide gouvernementale afin qu’elle soit productive, la ministre Freeland a proposé trois nouvelles mesures d’aide : le Tourism and Hospitality Recovery Program, le Business Recovery Program. les plus durement touchés ainsi que le Programme local de soutien au confinement.

Cibler le tourisme et le divertissement

Comme son nom l’indique, le Tourism and Hospitality Recovery Program sera proposé aux entreprises œuvrant dans les secteurs de la restauration et de l’hôtellerie : hôtels, voyagistes, agences de voyages et restaurants en font partie, mais aussi campings, casinos et cinémas.

Elle prendra la forme d’une subvention au loyer et/ou d’une subvention salariale pouvant aller jusqu’à 75 %.

Les deux autres services ciblent principalement les entreprises situées dans des endroits où la situation pandémique liée au COVID-19 est plus préoccupante et pourrait forcer la mise en place de nouvelles restrictions sanitaires.

Le programme de reprise des entreprises les plus durement touchées offre une subvention de 50 % aux entreprises qui subissent des pertes dues aux mesures sanitaires imposées à la suite d’une recrudescence des cas. Tous les types d’entreprises sont éligibles.

De son côté, le Programme Local d’Appui au Confinement s’adresse carrément aux entreprises qui doivent fermer en cas de confinement.

Pas seulement pour les entreprises

Le plan prévu au C-2 comprend également une aide directe aux travailleurs qui supporteraient également le coût des arrêts brusques.

La nouvelle Allocation canadienne pour les travailleurs en confinement prévoit donc une prise en charge de 300 $ par semaine dont le travail est affecté par les mesures sanitaires. Cette prestation serait offerte jusqu’au 7 mai et pourrait s’appliquer rétroactivement au 24 octobre.

Enfin, la Prestation canadienne de relance économique (PCRE) est bel et bien terminée pour la majorité des bénéficiaires, mais la ministre Freeland a proposé de la maintenir pour les proches aidants. De plus, il y aurait une prolongation de la prestation de maladie canadienne de stimulation économique, toujours jusqu’au 7 mai.

journaldemontreal-borsa

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.