Skip to content
où voir France-Australie et cinq questions autour du premier match des Bleus


DÉCRYPTAGE – Tout ce qu’il faut savoir avant le match France-Australie ce mardi soir (20h) à Doha.

Où et quand voir France-Australie ?

Coup d’envoi à 20 heures pour ce France-Australie qui lancera la campagne des Bleus à la Coupe du monde ce mardi, au stade Al-Janoub de Doha. Un match du groupe D (le calendrier ici), à voir sur TF1 et beIN SPORTS 1. Vous pouvez également suivre ce match en direct commenté sur notre site, avec en prime Figaro en direct, une heure d’avant-match, un débriefing à la mi-temps et une heure d’après-match. Deux envoyés spéciaux sur place.

Malgré l’avalanche de forfaits, les Bleus peuvent-ils encore viser la lune ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les Bleus ne sont pas polis. Après avoir perdu leur doublette titulaire au milieu avec N’Golo Kanté et Paul Pogba, ils ont tour à tour vu tomber Presnel Kimpembe, Christophe Nkunku et le Ballon d’Or Karim Benzema, sans oublier Mike Maignan. Le statut de favori de l’équipe de France est pour le moins terni. Mais avec Kylian Mbappé (voir par ailleurs), Antoine Griezmann, Aurélien Tchouaméni, Raphaël Varane ou encore l’éternel Hugo Lloris à la barre, Didier Deschamps dispose toujours d’un effectif de grande qualité. A priori, de quoi éviter de quitter la phase de poules, comme quatre des cinq derniers champions du monde. Et pour réaliser ce que personne n’a réussi à faire depuis le Brésil en 1962, à savoir conserver son titre ? Rien n’interdit de rêver, même si le Brésil semble mieux armé et plus sûr de son fait. L’Argentine a également été plus épargnée par les pépins.

L’avènement de Mbappé ?

C’est le sens de l’histoire. Meilleur espoir de la Coupe du monde 2018, Kylian Mbappé doit prendre les rênes de l’équipe de France. Sans Benzema ni Pogba, les Bleus ont plus que jamais besoin du crack de Bondy, en grande forme avec le Paris Saint-Germain et qui réclame toujours plus de responsabilités, en club comme en sélection. Il est temps pour Didier Deschamps de les lui donner et pour lui de les assumer en guidant la France vers les sommets.

Avec ou sans Raphaël Varane ?

S’il a exprimé son optimisme au Figaro Il y a quelques jours, Raphaël Varane devrait sortir du banc mardi. Le défenseur de Manchester United n’a pas joué depuis un mois. C’est probablement la solution la plus sage. C’est la paire Upamecano/Konaté qui repartirait à la faveur des pronostics dans l’axe. A priori, Deschamps doit aligner quatre joueurs offensifs, dont Ousmane Dembélé à droite et le deuxième meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France, Olivier Giroud, en pointe. Il ne lui manque que deux buts pour rattraper le recordman national, Thierry Henry, trois pour le dépasser. A noter qu’Adrien Rabiot devrait être associé à Tchouaméni au milieu. Varane, lui, devra sans doute attendre samedi contre le Danemark pour retrouver la place qui lui revient à la charnière centrale.

L’Australie, un bon souvenir ?

Les Bleus n’ont jamais perdu contre l’Australie : cinq matches, quatre victoires, un nul. C’est la bonne nouvelle. La dernière fois que les deux équipes se sont rencontrées, cependant, ce n’était pas une partie de plaisir. C’était le 16 juin 2018, lors du premier match des hommes de Deschamps au Mondial russe. Victoire 2-1 avec un penalty d’Antoine Griezmann (62e) et la délivrance signée… Aziz Behich (80e), qui a contré un tir de Paul Pogba pour tromper son propre gardien. Entre-temps, le soi-disant Mile Jedinak avait égalisé, également sur penalty (62e). Dans la douleur. « Les chiffres ont évolué, ce sera différent. Mais on peut s’attendre au même style de match et on ne veut pas vivre les mêmes sensations qu’en Russieinsiste Hugo Lloris. Même si on a gagné, c’était insuffisant en termes de performances… On veut repartir du bon pied avec du contenu de bon niveau pour nous donner un bon coup de boost.»

Important ou décisif ?

Après l’avalanche de pépins de ces derniers jours, les Bleus ont vraiment besoin d’un bol d’air frais et donc d’une victoire face à l’Australie. D’autant plus qu’ils n’ont remporté qu’un seul succès lors de leurs six derniers matches. Pour le reste, un revers ne serait évidemment en rien rédhibitoire en vue d’une qualification pour les huitièmes de finale. Le match contre le Danemark samedi devrait être capital s’il le faut, avec une finale à suivre le 30 novembre face à la Tunisie. A noter qu’une défaite compromettrait fortement la conquête de la première place. Cependant, cette position éviterait d’éventuelles retrouvailles avec le Brésil et l’Argentine avant… la finale. Du moins si les géants d’Amérique du Sud ont aussi la bonne idée de finir en tête.

Mondial : les 25 Bleus en images

Accéder au diaporama (25)

lefigaro -sports

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.