Skip to content
Paris appelle Berlin à former un front commun


La ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher lors d’une conférence de presse à Paris, le 14 septembre 2022. BERTRAND GUAY/AFP

Agnès-Pannier Runacher défend une approche concertée pour faire baisser le prix du gaz.

Malgré les situations énergétiques radicalement différentes des deux pays, est-il possible de former un front commun franco-allemand face à la crise ? C’est l’enjeu des négociations intenses qui se déroulent entre Paris et Berlin en vue de la réunion des ministres de l’énergie de l’Union européenne le 30 septembre.

Du côté français, il n’y a pas de secret sur le sentiment d’urgence. « Il apparaît impératif de converger très rapidement vers une approche commune pour faire baisser les prix du gaz et de l’électricité sur le marché intérieur européen », a écrit le 17 septembre la ministre française à son homologue allemand Robert Habeck, dans une lettre qui Le Figaro a pu consulter.

Le modèle espagnol

« A cet égard, nous devons avancer dans les prochains jours sur les différentes pistes pour faire baisser les prix de l’essence », insiste Agnès Pannier-Runacher. Paris plaide désormais pour la généralisation à l’échelle européenne du dispositif obtenu par dérogation, depuis fin avril, par l’Espagne et les…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 73% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.