Skip to content
paris hippiques


Le président de La Française des jeux (FDJ) Stéphane Pallez. EMMANUEL DUNAND, AFP

La société, privatisée en 2019, souhaite racheter ZEturf, le deuxième opérateur du marché français des paris hippiques en ligne.

La Française des jeux (FDJ) a annoncé lundi soir être en négociations exclusives pour racheter ZEturf, « le deuxième opérateur du marché français des paris hippiques en ligne » derrière le PMU.

« Ce projet d’acquisition s’inscrit dans la stratégie du groupe FDJ de renforcer sa présence sur le marché français des jeux en ligne ouvert à la concurrence, notamment dans des activités où il n’est pas présent actuellement, les paris hippiques et le poker », a souligné la société privatisée en 2019, sans donner d’information sur le montant potentiel de la transaction.Le PMU, leader du secteur, conserve le monopole des paris dans les points de vente physiques.

Créée en 2001, ZEturf a enregistré des mises de près de 800 millions d’euros en 2021, dont plus de 100 millions d’euros en B2B (mutualisation des paris hippiques de ZEturf avec ceux enregistrés par d’autres opérateurs au sein de sa commune de pool). Les paris hippiques en ligne représentent plus de 50% des paris B2C du groupe, ce qui en fait…

Cet article est réservé aux abonnés bourse et investissements. Il vous reste 30% à découvrir.

Le meilleur des conseils boursiers : seulement 0,99 €

annulable à tout moment

Déjà abonné au Figaro Bourse et placements ? Connexion

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.