Skip to content
Paris, Londres, Berlin… Plusieurs pays prennent des mesures aux frontières face à la nouvelle variante – RT en français

En Europe et ailleurs, plusieurs pays ont annoncé des mesures restrictives concernant l’arrivée de voyageurs en provenance d’Afrique australe après la découverte d’une nouvelle variante contre laquelle les vaccins actuels pourraient être « moins efficaces ».

Après la découverte en Afrique du Sud d’une nouvelle variante du Covid-19 avec un nombre « extrêmement élevé » de mutations, plusieurs pays ont annoncé qu’ils suspendaient l’arrivée de voyageurs en provenance de plusieurs pays d’Afrique australe.

Londres veut arrêter une variante contre laquelle les vaccins actuels pourraient être « moins efficaces »

Le secrétaire d’Etat britannique à la Santé Sajid Javid a ainsi indiqué que tous les vols en provenance d’Afrique du Sud, de Namibie, du Lesotho, d’Eswatini (ex Swaziland), du Zimbabwe et du Botswana seraient suspendus à partir de midi le 26 novembre. « Les premières indications que nous avons de cette variante sont qu’il pourrait être plus transmissible que la variante Delta et que les vaccins dont nous disposons actuellement pourraient être moins efficaces », a déclaré Sajid Javid. Alors qu’aucun cas du nouveau variant n’a pour l’instant été détecté en Grande-Bretagne, Londres a annoncé des procédures de quarantaine pour tous les voyageurs ayant récemment voyagé dans l’un des pays concernés. « Et si quelqu’un est arrivé de ces pays au cours des dix derniers jours, nous lui demanderons de faire des tests PCR », a-t-il ajouté.

Berlin ne veut pas d’une nouvelle variante « qui pose encore plus de problèmes »

« La dernière chose dont nous avons besoin maintenant, c’est l’introduction d’une nouvelle variante qui pose encore plus de problèmes », a pour sa part expliqué le ministre allemand de la Santé Jens Spahn qui a annoncé que son pays s’apprêtait à refuser l’entrée sur le territoire aux voyageurs étrangers en provenance de Afrique du Sud en raison de la découverte d’une nouvelle variante du Covid-19. La mesure doit être effective à partir de ce 26 novembre au soir et concernera « l’Afrique du Sud et probablement les pays voisins », a précisé le ministre.

Rome invoque le « maximum de précaution »

L’Italie, pour sa part, interdit l’entrée sur son territoire à toute personne ayant séjourné en Afrique australe « au cours des 14 derniers jours », a annoncé le même jour le ministre italien de la Santé Roberto Speranza, invoquant « le maximum de précaution » face à la nouvelle variante. La liste des pays concernés par cette interdiction est la même que celle annoncée au Royaume-Uni. La mesure fait suite à une série de mesures adoptées en milieu de semaine par le gouvernement italien. Rome a ainsi décidé, entre autres, d’accélérer le rappel du vaccin anti-Covid et d’introduire des restrictions pour les non vaccinés.

L’Italie, qui a payé un lourd tribut avec plus de 133.000 morts depuis le début de la pandémie, enregistre depuis plusieurs jours plus de 10.000 nouveaux cas quotidiens, incitant le gouvernement à adopter ces nouvelles mesures pour endiguer le rebond des contagions.

Paris réfléchit… puis annonce la suspension des arrivées d’Afrique australe

Matignon a indiqué à l’AFP que la France avait pris la décision de suspendre les vols en provenance d’Afrique australe. Auparavant, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal avait pour sa part expliqué que Paris envisageait d’éventuelles mesures en ce sens, « si nécessaire ». « Il y a des réunions en cours, des travaux en cours, et dans les prochains jours sinon dans les prochaines heures, on verra un peu plus clair et on prendra évidemment des décisions si nécessaire », a-t-il déclaré lors d’une intervention télévisée dans la matinée. .

« On en sait très peu pour le moment [de ce variant] des informations sont en train d’être recueillies en ce moment même », a-t-il ajouté, précisant que la France était en contact avec l’Organisation mondiale de la santé à ce sujet.

Une proposition à venir de la Commission européenne

Dans la matinée du 26 novembre, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a annoncé sur les réseaux sociaux que l’exécutif européen s’apprêtait à proposer, « en étroite coordination » avec les États membres de l’UE, « l’activation d’un frein d’urgence » pour arrêter les liaisons aériennes de la région de l’Afrique australe face à la découverte d’une « variante inquiétante ».

La Commission européenne devrait faire une proposition aux représentants des États membres lors d’une réunion prévue ce jour-là. « Il appartiendra ensuite au Conseil d’adopter une telle recommandation », comme le rapporte l’AFP.

Hors d’Europe, d’autres pays comme Singapour ont également annoncé des mesures restrictives sur les arrivées en provenance d’Afrique australe. En Israël, le ministère de la Santé a annoncé la détection sur son territoire d’un premier cas du nouveau variant. Dans la nuit du 25 au 26 novembre, Tel Aviv a placé l’Afrique du Sud, le Lesotho, le Botswana, le Zimbabwe, le Mozambique, la Namibie et Eswatini sur sa « liste rouge » de la santé.



Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.