Skip to content
pas de confinement nécessaire, annonce le président Museveni


Le président Yoweri Museveni a exclu mercredi 28 septembre l’imposition d’un confinement pour lutter contre le virus Ebola, dont des cas ont été détectés en Ouganda, affirmant que le pays avait la capacité de contenir l’épidémie.

Les autorités ougandaises ont déclaré que des cas de cette maladie hautement contagieuse avaient été repérés dans la région centrale de Mubende la semaine dernière. Il y a eu 24 cas et cinq décès confirmés, a déclaré le président Museveni lors d’un point de presse télévisé. Quelque 19 personnes classées comme cas probables sont également décédées, a-t-il ajouté, expliquant toutefois qu’elles ont été enterrées sans avoir été testées pour l’infection. Mais le chef de l’État ougandais s’est engagé à ne pas verrouiller les régions touchées, affirmant que le pays était capable de contenir le virus. « Nous avons décidé de ne pas confiner. Ce n’est pas nécessaire »a-t-il déclaré.

Aucun traitement

Ebola est une fièvre hémorragique virale souvent mortelle. La maladie porte le nom d’une rivière de la République démocratique du Congo (RDC) où elle a été découverte en 1976. La transmission humaine se fait par les fluides corporels. Les épidémies sont difficiles à contenir, en particulier dans les zones urbaines. Actuellement, il n’existe aucun médicament pour prévenir ou traiter Ebola, bien que des remèdes expérimentaux soient en cours de développement. L’Ouganda, qui partage une frontière avec la RDC, a connu plusieurs épidémies d’Ebola, la plus récente en 2019, qui a fait cinq morts.

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.