L'Europe

Pékin embrasse la «vie à nouveau» alors que le verrouillage du COVID-19 est assoupli

[ad_1]

La capitale chinoise, Pékin, a supprimé mardi la nécessité pour les gens de montrer des tests COVID-19 négatifs pour entrer dans les supermarchés, les bureaux, le métro et l’aéroport international de la ville, alors que les restrictions sont assouplies dans tout le pays à la suite des manifestations historiques du mois dernier.

« Pékin se prépare à nouveau à la vie » était un titre du journal gouvernemental China Daily, qui affirmait que les gens « embrassaient progressivement » le lent retour à la normalité.

Le pays a été saisi par une série de manifestations houleuses en novembre qui ont représenté la plus grande manifestation de mécontentement public en Chine continentale depuis l’arrivée au pouvoir du président Xi Jinping en 2012.

Alors que la ville s’est immobilisée mardi matin lors d’un mémorial public pour le défunt dirigeant chinois, Jiang Zemin, a eu lieu, certains habitants de Pékin ont ouvertement partagé leur satisfaction alors que les bordures commençaient à être assouplies.

« Cela pourrait être la première étape vers la réouverture de cette pandémie », a déclaré à Reuters le local Hu Dongxu, 27 ans, en glissant sa carte de voyage pour entrer dans une gare de la capitale.

Ce changement intervient alors que les hauts responsables ont assoupli leur position sur les dangers posés par le COVID-19, rapprochant la Chine d’autres pays du monde qui ont choisi de s’adapter et de vivre avec la propagation du virus.

Reuters a également signalé que la Chine pourrait annoncer 10 nouvelles mesures d’assouplissement à l’échelle nationale dès mercredi, suscitant l’optimisme parmi les investisseurs mondiaux.

Mais malgré les assurances des autorités qui minimisent la gravité du virus, le trafic des navetteurs dans les grands centres urbains comme Pékin et Chongqing reste à une fraction des niveaux précédents.

Certaines personnes restent méfiantes à l’idée d’attraper le COVID-19, en particulier les personnes âgées – dont beaucoup ne sont pas vaccinées. On s’inquiète également de la façon dont la réouverture du pays pourrait potentiellement mettre à rude épreuve son système de santé fragile.

La Chine a signalé 5 235 décès liés au COVID lundi, mais certains experts craignent que le bilan ne dépasse 1 million si la sortie est trop précipitée.

[ad_2]

euronews en2fr eurb

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page