L'Europe

Pérou : la vice-présidente devient la première femme dirigeante après la destitution de Castillo

[ad_1]

Le Pérou a un nouveau président – et sa première femme dirigeante – après que son ancien chef Pedro Castillo a été destitué par le Congrès.

Dina Boluarte, qui était auparavant sa vice-présidente, a prêté serment au milieu d’une crise constitutionnelle à Lima.

Plus tôt mercredi, Castillo avait annoncé qu’il remplaçait le Congrès par un « gouvernement d’urgence exceptionnel ».

Le chef de la Cour constitutionnelle l’a alors accusé d’avoir lancé un coup d’État et les législateurs ont approuvé sa destitution. Des images ont ensuite été diffusées montrant Castillo signant des papiers avec les procureurs.

Il s’agissait de la troisième tentative de destitution de Castillo depuis son arrivée au pouvoir en juillet de l’année dernière. Dans un précédent effort pour rester au pouvoir, Castillo a déclaré qu’il allait gouverner par décret.

La police péruvienne a depuis confirmé que Castillo avait été arrêté pour rébellion, provoquant des célébrations dans les rues. Les avocats enquêtent actuellement sur six affaires contre lui, la plupart pour corruption présumée.

Castillo était enfermé dans une lutte de pouvoir avec le Congrès depuis que le procureur général du pays avait déposé une plainte, l’accusant de diriger une organisation criminelle.

Castillo, sa famille et ses alliés sont également accusés de distribuer des contrats publics en échange de pots-de-vin.

Suite à sa nomination, Boluarte a appelé à une trêve politique et à l’installation d’un gouvernement d’union nationale.

Regardez la vidéo dans le lecteur ci-dessus.

[ad_2]

euronews en2fr eurb

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page