Skip to content
Playmobil, Lego, Barbie… Le prix de certains jouets s’envole à l’approche de Noël


Les jeux en bois et les produits électroniques font les frais de la hausse des matières premières.

Sur la table et sous le sapin, Noël s’annonce plus cher cette année pour les Français. En plus de la nourriture, les jouets subissent également le poids de l’inflation. Ce marché a ainsi enregistré une hausse générale des prix de 6%, proche de la hausse de 6,2% sur un an des prix à la consommation.

Dans une de ses publications, 60 millions de consommateurs détaille l’évolution des prix des jouets entre 2021 et 2022. Parmi ceux qui ont le plus augmenté figurent les jeux en bois, en raison de la flambée des matières premières. Selon France Bois Forêt, l’indice des prix de vente du bois a bondi de 34% en 2021. Le baril de 200 planches Kapla est ainsi passé, en moyenne, de 37 à 45 euros sur les sites marchands.

Les produits électroniques sont également fortement touchés par l’inflation. Notamment une pénurie de composants électroniques qui dure depuis plusieurs mois. Par exemple, « la tablette Storio max 2.0 est passée de 96,90 euros en 2021 à 114,90 euros cette année« , Remarque 60 millions de consommateurs. Même constat pour la gamme d’appareils photos pour enfants, Kidi, qui affiche une hausse de 10 % de ses prix.

« Le Père Noël ne connaît pas l’inflation »

Si les jouets sous licence attirent les consommateurs, comme Pokémon, Barbie ou Paw Patrol, le prix moyen d’une figurine est passé de 29 euros l’an dernier à 32 euros en 2022. Les jeux de société suivent également cette tendance. Chez Carrefour,The Good Pay a pris une augmentation de 15%, [tandis] que Power 4 a subi une augmentation de 8% et Cluedo de 10%», détaille le magazine. Les marchands de jouets sur Internet ont également augmenté les prix de Trivial Pursuit de 23 % et de Monopoly de 10 %. Selon le comparatif, le prix moyen des coffrets Lego est en hausse de 15% par rapport à Noël 2021, alors qu’il n’est que de 6% pour les figurines Playmobil. Tout « ces augmentations s’expliquent principalement par une augmentation du prix des matières premières et des coûts liés à la logistique», raconte Franck Mathais, porte-parole du JouéClub France.

Selon lui, les clientscommencé leurs achats de Noël début novembre« . Qu’il s’agisse « la dépense moyennen’a pas changé entre 2021 et 2022», «l’arbitrage se fera dans le choix du produit« , il ajoute. C’est pourquoi la marque a retiré de la vente certaines références qui n’avaient pas « un rapport intérêt/prix avantageux pour le client« . Même si les prix ont augmenté, Franck Mathais souligne qu’il « il n’y a pas de souci du côté des panneaux« , avec « les parents qui font passer leurs enfants en premier« . « Le Père Noël ne connaît pas l’inflation« , il rit.

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.