Skip to content
Plus de 20 migrants se noient après le naufrage d’un bateau près de Calais, selon la police française


Plus de 20 migrants sont morts après le naufrage d’un bateau au large de Calais mercredi, a annoncé la police française à l’agence de presse AFP.

Les pêcheurs ont initialement signalé avoir découvert 15 corps flottant dans l’eau vers 14h CET.

Un navire de la marine française a récupéré cinq cadavres et cinq autres personnes inconscientes.

Le nombre provisoire de morts a ensuite été porté à « plus de 20 ».

Cela survient alors qu’un nombre record de migrants ont tenté de passer de la France au Royaume-Uni cette année.

Ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin dit sur Twitter qu’il se rendait sur les lieux.

« Forte émotion devant le drame des nombreux décès dus au chavirement d’un bateau de migrants dans la Manche », a écrit Darmanin.

« La nature criminelle des passeurs qui organisent ces traversées ne peut être surestimée », a-t-il ajouté.

Le parquet de Dunkerque a indiqué à l’AFP qu’une enquête avait été ouverte pour « aide à l’entrée et au séjour irréguliers en bande organisée » et « homicide involontaire aggravé ».

Jusqu’à présent cette année, au moins trois migrants se sont noyés au large de Calais, tandis que quatre personnes sont toujours portées disparues.

L’étroit détroit peut être dangereux pour les tentatives de traversée des migrants, en raison des forts courants marins.

On estime que 22 000 personnes ont atteint le Royaume-Uni dans de petits bateaux cette année, soit plus du double du nombre de 2020.

Le gouvernement britannique a accepté de verser à la France 62,7 millions d’euros pour renforcer la sécurité sur sa côte nord, mais affirme que la situation reste « inacceptable ».

Plus tôt ce mois-ci, un record de 1 185 personnes a atteint le Royaume-Uni en une seule journée.



Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.