Entreprise

Plus de nouvelles sur Facebook si Ottawa adopte le projet de loi C-18


Les Canadiens pourraient perdre l’accès au contenu des nouvelles sur Facebook si Ottawa fait adopter le projet de loi C-18 dans sa forme actuelle, a rapporté le Globe and Mail samedi matin.

• Lisez aussi : Accès aux actualités : les dirigeants canadiens de Google en comité lundi

• Lisez aussi : Jugé « addictif », TikTok va avertir les jeunes après une heure d’utilisation

Selon ce qu’ont appris les médias anglophones, Meta, la maison mère de Facebook et Instagram, a pris cette décision dans la semaine, craignant la charge financière incertaine qu’imposerait la législation.

Le projet de loi C-18 vise à obliger les géants du Web, comme Google et Meta, à rémunérer les médias pour la publication ou la création de liens vers leur contenu d’actualités. Notez que le projet de loi a été approuvé par la Chambre des communes et est actuellement en cours d’analyse par le Sénat.

« Si la loi sur les nouvelles en ligne est adoptée dans sa forme actuelle, nous mettrons fin à la disponibilité du contenu des nouvelles sur Facebook et Instagram pour les Canadiens », a déclaré la porte-parole de Meta, Lisa Laventure, au « Globe and Mail. « .

Selon elle, le contenu des nouvelles ne représente que 3 % de ce que les Canadiens consomment sur le réseau social. « Un cadre législatif qui nous oblige à payer pour des liens ou du contenu que nous ne publions pas, et qui ne sont pas la raison pour laquelle la grande majorité des gens utilisent notre plateforme, n’est ni durable ni viable. » a ajouté Mme Laventure.

Appelé à commenter la question, le ministre du Patrimoine canadien, Pablo Rodriguez, a déclaré que la décision de Meta était une menace pour persuader Ottawa d’apporter des changements qui réduiraient les montants que les plateformes technologiques seraient tenues de payer aux médias canadiens. . Cette même tactique a été utilisée par Facebook en Australie lorsque le gouvernement a adopté une loi similaire.

« Cette tactique n’a pas fonctionné en Australie, et elle ne fonctionnera pas ici. Les Canadiens ne seront pas intimidés. Tout ce que nous demandons à Facebook, c’est de négocier des accords équitables avec les médias lorsqu’ils profitent de leur travail », a déclaré Rodriguez au Globe and Mail.



journaldemontreal-borsa

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page