Skip to content
plusieurs actions de blocage après un appel à la grève générale (IMAGES) – RT en français

La mobilisation se poursuit en Martinique alors qu’un appel à la grève générale a été lancé par les syndicats contre les mesures sanitaires. Les syndicats qui encadrent le mouvement sont également porteurs de plusieurs revendications sociales.

La presse régionale rapporte que les actions ont commencé en Martinique lorsque les syndicats ont appelé à une grève générale sur fond de mécontentement contre la vaccination obligatoire des soignants. Les premiers blocages ont eu lieu à partir de 5h30 dans les « zones d’activités du Lamentin et de Fort-de-France », rapporte France-Antilles.

« Ce sont les transporteurs de matériels et les chauffeurs de taxi qui ont positionné leurs véhicules sur ces points stratégiques », rapporte pour sa part RCI Martinique. Les grévistes ont également procédé au blocage de la raffinerie de la SARA selon la même source.

Le siège de la Sécurité sociale a également été bloqué par des poids lourds dans la commune du Lamentin.

Dix-sept syndicats ont émis un préavis de grève le 15 novembre. Ils portent des revendications détaillées en dix points comme la fin de l’obligation de vaccination et des suspensions pour les soignants, mais aussi l’augmentation des salaires et des minima sociaux, le prix du carburant et de l’essence. Entre autres points, la couverture complète des tests de dépistage de la chlordéconémie, cette maladie liée au chlordécone, un pesticide largement utilisé dans les bananeraies entre 1972 et 1993 et ​​suspecté d’être responsable de nombreuses maladies comme le cancer de la prostate.

En Guadeloupe, la manifestation a pris une tournure violente, ce qui a incité les autorités à instaurer un couvre-feu et à envoyer un renfort de 200 policiers et gendarmes de la métropole. Parmi eux, la présence de 50 membres du GIGN et du Raid qui a suscité beaucoup de réactions. Le soir du 22 novembre, Jean Castex doit rencontrer les élus locaux de Matignon.



Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.