Skip to content
policier inculpé

[ad_1]

Un homme de 23 ans a été tué par des tirs de la police dans la nuit de lundi à mardi à Neuville-en-Ferrain, après avoir refusé d’obtempérer.

« Il assume pleinement son geste, persuadé qu’il n’avait pas d’autre choix» : le policier placé en garde à vue après la mort par balle d’un jeune homme mardi dans le Nord lors d’un refus d’obtempérer a été mis en examen mercredi.

Son avocate Manon Dugast a déclaré à l’AFP qu’il avait été mis en examen pour « actes de violence entraînant la mort sans intention de la donneret laissé libre, confirmant les informations de La voix du Nord. La procureure de Lille a confirmé à l’AFP qu’elle avait requis la mise en examen pour cette qualification.

« Les faits sont matériellement reconnus, mais justifiés par ce qui constitue une cause d’irresponsabilité pénale : la légitime défense, qui à ce stade doit encore être étayée par des actes d’enquête » mais ça « les premiers éléments tendent à démontrer», a assuré M. Dugast.

Selon le récit mardi de la procureure de Lille, Carole Etienne, une équipe de police voulait contrôler le «occupants d’un véhicule avec de fausses plaques d’immatriculationvers 3 heures du matin à Neuville-en-Ferrain, commune frontalière de la Belgique, voisine de Tourcoing. Le conducteur de la voiture, un jeune de 23 ans originaire de Roubaix, a alors démarré « brusquement pour s’échapper« , elle a expliqué.

Autopsie

« Lors de la fuite, un policier a réussi à ouvrir la portière côté conducteur afin d’extraire l’individu et a fait usage de son arme une fois. Le conducteur du véhicule est décédé sur place malgré l’intervention des secours« , elle a continué. Le passager du véhicule a été placé en garde à vue.pour recel de vol de véhicule et complicité de refus d’obtempérer« . Les conclusions de l’autopsie de la victimesont compatibles avec les premiers éléments de l’enquête » mais « seront complétées par des investigations balistiques», a indiqué le parquet dans un communiqué mercredi matin. « La victime a été mortellement blessée d’un seul coup au niveau des côtes du côté gauche« , il ajouta.

Selon une source policière, ce jeune homme était «connu pour plusieurs actes lourds de stupéfiants et de dissimulation« . Il devait purger une peine de six mois de prison à la suite d’une « non-exécution d’un service communautaire« , la « décision de prison datant de juin 2022« . Dans cette nouvelle affaire d’une personne tuée lors d’un refus d’obtempérer, les investigations ont été confiées à la Direction de Zone de la Police Judiciaire et à l’IGPN, la « police de polices« .

« État de service irréprochable»

« (Le policier) a été percuté (par le véhicule, NDLR), il y a un constat médical, il aurait pu être écrasé», a insisté M. Dugast. « Au moment de la tentative d’arrestation, le véhicule a été mis en mouvement de manière extrêmement violente« , dit-elle. « Il est conscient de la gravité de ce qui s’est passé», a poursuivi l’avocat, assurant que «c’était la première fois qu’il tirait, car il n’avait pas d’autre échappatoire« . Elle décrit un policier au « carrière exemplaire » et à « carnet de service irréprochable», «très respecté, très humain, très soutenu« , ayant « aucun incident disciplinaire à son actif« .

Sur 14.240 refus d’obtempérer enregistrés en 2021 par la police nationale, 157 cas concernent « utilisation d’armes à feu sur des véhicules en mouvement», selon les chiffres de la police. En juin dernier, le Défenseur des droits a décidé de saisir « systématiquementde trois affaires concernant des policiers ayant fait usage de leur arme après avoir refusé d’obtempérer. Ces trois dossiers concernent quatre personnes décédées : un automobiliste le 26 mars à Sevran, deux hommes en voiture le 24 avril sur le Pont-Neuf à Paris et un passager dans un véhicule dans le 18e arrondissement de la capitale le 4 juin. des cas se sont produits plus récemment, comme à la mi-août, à Vénissieux, commune sensible proche de Lyon, où la police a tiré à plusieurs reprises lors du contrôle d’une voiture signalée volée, faisant deux morts.

[ad_2]

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.