Actualités françaises

Poutine considère qu’il est « inévitable » de bombarder les infrastructures ukrainiennes

[ad_1]

POINT SUR LA SITUATION – Vladimir Poutine a rencontré vendredi le chancelier allemand Olaf Scholz pour la première fois depuis la mi-septembre.

Le président russe Vladimir Poutine dénonce le «ligne destructricede l’Occident sur l’Ukraine et rejette les conditions du président américain Joe Biden pour le retrait des troupes russes d’Ukraine, le Premier ministre Sanna Marin a déclaré que l’Europe n’est « paspas assez fort»… Le Figaro fait le point sur l’offensive russe en Ukraine ce vendredi 2 décembre.

Poutine déclare que le bombardement des infrastructures ukrainiennes est « inévitable »

« Nécessaire et inévitable »: c’est ainsi que Vladimir Poutine a justifié vendredi les bombardements qui ont ravagé, juste à l’arrivée de l’hiver, les infrastructures énergétiques ukrainiennes, laissant des millions de civils dans le noir et le froid. Lors de leur première conversation téléphonique depuis la mi-septembre et malgré une série de revers militaires cinglants, le président russe entendait rester droit dans ses bottes au chancelier allemand Olaf Scholz. « Il a été souligné que les forces armées russes ont longtemps évité les frappes de missiles de haute précision sur certaines cibles en Ukraine, mais de telles mesures sont devenues nécessaires et inévitables face aux attaques provocatrices de Kyiv »a déclaré le Kremlin dans un communiqué, résumant les propos de Vladimir Poutine.

Selon le président russe, kyiv est responsable des explosions qui ont détruit en partie le pont de Crimée et d’autres installations russes, et donc Moscou est dans son droit en bombardant les infrastructures énergétiques de l’Ukraine, quitte à laisser dans le froid et le noir la population civile . Sur le fond, Olaf Scholz et Vladimir Poutine n’ont donc pu que constater leur désaccord. Au cours d’un entretien téléphonique d’une heure, le dirigeant allemand a notamment « a insisté auprès du président russe pour qu’une solution diplomatique soit trouvée dans les plus brefs délais, ce qui implique le retrait des troupes russes », a déclaré la chancellerie allemande. Selon le communiqué de presse du Kremlin, Vladimir Poutine, au contraire, a souligné la position « destructeur » de l’Occident, dont le soutien politique, financier et militaire occidental, selon lui, encourage Kyiv à rejeter « l’idée de toute négociation ». Poutine appelé Scholz « revoir son approche ».

VOIR ÉGALEMENT – Guerre en Ukraine : « Plus de 6 millions de foyers » touchés par les coupures d’électricité, selon Zelensky

Accord de l’UE sur le plafonnement des prix du pétrole russe après l’approbation de Varsovie

Les 27 pays de l’Union européenne sont parvenus à un accord sur un plafonnement à 60 dollars le baril des prix du pétrole russe après le feu vert donné par Varsovie, a annoncé vendredi le représentant de la Pologne à Bruxelles. La Pologne, qui réclamait un prix inférieur, a retiré ses objections et la mesure sera officialisée ce week-end, a déclaré à la presse Andrzej Sados, représentant permanent de la Pologne auprès de l’Union européenne.

La Maison Blanche a statué vendredi « accueillir » la nouvelle de cet accord. « Nous continuons de croire qu’un plafonnement des prix contribuera à limiter la capacité de Vladimir Poutine à profiter du marché pétrolier pour continuer à financer un appareil de guerre qui continue de tuer des Ukrainiens innocents »Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale, John Kirby, a déclaré aux journalistes.

Le Kremlin rejette les conditions de Biden pour des pourparlers avec Poutine

Le Kremlin a rejeté les conditions évoquées la veille par le président américain Joe Biden, qui s’est dit prêt à discuter avec son homologue russe Vladimir Poutine si ce dernier retirait ses troupes d’Ukraine. Le président américain »a déclaré de facto que les négociations ne seraient possibles qu’après le départ de Poutine de l’Ukraine« , ce que Moscou rejette »Bien sûra déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. « L’opération militaire se poursuit« , il a insisté.

VOIR ÉGALEMENT – Le général de Villiers est l’invité de Points de vue

L’Ukraine dit avoir reçu des colis contenant des « yeux d’animaux » dans ses ambassades

« Des colis sanglants sont arrivés dans les ambassades de Hongrie, des Pays-Bas, de Pologne, de Croatie, d’Italie, d’Autriche, des consulats généraux de Naples et de Cracovie, et du consulat de Brno »a déclaré dans un communiqué sur Facebook le porte-parole de la diplomatie ukrainienne, Oleg Nikolenko. « Les colis contenaient des yeux d’animaux », a-t-il détaillé. Avant d’ajouter, sans donner plus de détails : « Les emballages eux-mêmes étaient trempés dans un liquide de couleur spécifique et avaient une odeur similaire. »

« Nous avons des raisons de croire qu’une campagne bien planifiée de terreur et d’intimidation des ambassades et consulats ukrainiens est en cours »a fustigé le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba, cité vendredi dans le communiqué. « Ces tentatives (d’intimidation) sont inutiles », a-t-il souligné, ciblant la Russie, qui a essuyé plusieurs défaites humiliantes sur le terrain militaire ces dernières semaines en Ukraine. Deux jours plus tôt, une lettre piégée avait blessé un employé de l’ambassade d’Ukraine à Madrid.

L’Europe n’est « pas assez forte », selon le Premier ministre finlandais

En visite en Australie, la Première ministre finlandaise Sanna Marin a souligné que l’invasion et l’occupation russes de l’Ukraine voisine ont révélé les faiblesses et les erreurs stratégiques de l’Europe vis-à-vis de Moscou. « Je dois être très honnête (….) avec vous, l’Europe n’est pas assez forte en ce moment, nous serions en difficulté sans les États-Unis», a-t-elle pointé le dirigeant du pays candidat à l’adhésion à l’Otan auprès du Lowy Institute, un groupe de réflexion basé à Sydney.

VOIR ÉGALEMENT – Poutine veut utiliser l’hiver comme « une arme de guerre », dit Stoltenberg

Jusqu’à 13 000 soldats ukrainiens tués depuis l’invasion russe

Un maximum de 13 000 soldats ukrainiens ont été tués depuis que la Russie a envahi leur pays en février, a déclaré jeudi un conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky. « Nous avons des estimations officielles de l’état-major (…) Elles vont de 10.000 (…) à 13.000 morts »a déclaré Mykhailo Podolyak, l’un des conseillers de Volodymyr Zelensky, sur la chaîne ukrainienne Channel 24. Selon lui, le chef de l’Etat rendra publiques les données officielles « quand le moment sera venu ».

Lorsque les forces russes se sont battues en juin pour prendre complètement le contrôle de la région de Lougansk, dans l’est de l’Ukraine, Volodymyr Zelensky a déclaré que son pays était en train de perdre. « 60 à 100 soldats par jour, tués au combat, et environ 500 blessés au combat ». De l’autre côté, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a déclaré en septembre que 5 937 soldats russes avaient été tués depuis le début du conflit le 24 février. Les deux adversaires sont soupçonnés de minimiser l’ampleur de leurs pertes humaines pour ne pas peser sur le moral des troupes. leurs troupes.

[ad_2]

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page