Skip to content
« Prisma Media va lancer trois nouveaux magazines, dont Harper’s Bazaar »


Claire Léost : « La culture historique de la croissance et des résultats doit être au cœur des préoccupations de tous nos titres. Marie Amar

INTERVIEW – Le président du groupe de presse Prisma Media, propriété de Vivendi, doit faire face aux nombreux départs de journalistes d’un titre phare, Capital.

Un an après son arrivée à la présidence de Prisma Media, Claire Léost présente au Figaro les grands projets qui attendent le premier groupe de presse magazine en France (Télévision de divertissement, Voici, Épouse actuelle, Capital, Géo ou Gala). Celui qui siège désormais au directoire de Vivendi doit développer la stratégie numérique du groupe (qui a enregistré en 2021 un chiffre d’affaires de 309 millions d’euros), tout en gérant les départs d’une partie de ses 1.200 salariés.

LE FIGARO. – Vous faites face au départ de plus d’une centaine de journalistes avec la clause de transfert. Entendez-vous les craintes autour de l’interventionnisme actionnarial ?

Claire LEOST. – Je ne suis pas surpris du nombre de journalistes qui ont décidé de partir ces derniers mois. Car en réalité, depuis la création de Prisma Media, en 1978, aucun plan de départ n’avait été mis en place par l’ancien actionnaire… Ainsi, je crois qu’à l’arrivée de Vivendi l’ouverture de la cession représentait une opportunité…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.