Politique

public et privé alignés, régimes spéciaux épargnés

[ad_1]

Une manifestation contre la réforme des retraites, à Paris le 29 septembre 2022. STÉPHANE DE SAKUTIN/AFP

DÉCRYPTAGE – Le gouvernement ne peut faire autrement s’il veut obtenir un minimum d’assentiment à sa réforme.

Face à la réforme des retraites, public et privé vont devoir être logés dans le même bateau. « Il y a un désir de justice fortement exprimé par les Français. Si on doit travailler un an, deux ans, ou trois ans de plus, cela concernera toutes les catégories professionnelles», a indiqué Elisabeth Borne dans une interview publiée vendredi dans Le Parisienrappelant quel’engagement pris dans la campagne a 65 ans« . Le principe d’un effort demandé à tous est bel et bien posé, noir sur blanc.

Il ne peut en être autrement si le gouvernement veut obtenir un minimum d’assentiment à sa réforme. Cela signifie que le report de l’âge s’appliquera non seulement aux salariés mais aussi aux fonctionnaires, y compris les « catégories actives » qui bénéficient de départs anticipés parce qu’elles exercent des métiers jugés pénibles (policiers, pompiers, égoutiers, aides-soignants) . En clair, ces agents qui partent actuellement à 57 ans, continueront de partir plus tôt que les autres mais ils devront reporter…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

La liberté c’est aussi aller au bout d’un débat.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

[ad_2]

lefigaro -Politics

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page