Politique

« Quand Macron fait la leçon à ses ministres »

[ad_1]

Emmanuel Macron a dit ne rien craindre concernant l’affaire McKinsey, en marge d’un déplacement à Dijon, vendredi 25 novembre. CHRISTOPHE PETIT TESSON/AFP

CONTREPOINT – Emmanuel Macron a demandé aux membres de l’exécutif de ne pas « alimenter la démagogie » sur l’affaire McKinsey.

Ensemble contre Joe Biden pour défendre les intérêts commerciaux de la France et de l’Europe. A Washington, Emmanuel Macron et Bruno Le Maire ont sans doute mieux à faire que de revenir sur le réveil de la polémique sur les appels de l’Etat au cabinet McKinsey et le lien supposé avec les campagnes du président, élu en 2017 et réélu en 2022.

Mais, avant de s’envoler, le chef de l’Etat a profité du Conseil des ministres, instance de travail la plus solennelle, pour manifester son agacement. Comme signalé Le Figaro Mardi soir, Macron a enjoint aux membres de l’exécutif de ne pas «nourrir la démagogie» sur ce sujet. Le ministre de l’Économie a-t-il été visé ?

Sur le fond de l’affaire, le Maire ne se sent pas visé

Dimanche soir, sur France 3, Le Maire avait reconnu un « dérivé » et « abuser de » autrefois. « Je l’admets volontiers, nous sommes allés trop loin. Trop de cabinets de conseil ont été sollicités. On avait sans doute trop pris l’habitude de dire : l’administration n’est pas capable de faire ce travail, on va externaliser»…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 71% à découvrir.

La liberté c’est aussi aller au bout d’un débat.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

[ad_2]

lefigaro -Politics

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page