L'Europe

Quatre banquiers jugés au milieu d’allégations Les banques européennes ont fermé les yeux sur l’argent de Poutine


Quatre employés de Gazprombank Suisse, dont son directeur général, ont comparu mercredi devant un tribunal suisse en lien avec leur rôle dans la gestion des avoirs du violoncelliste russe Sergei Roldugin – un ami de Vladimir Poutine soupçonné d’avoir emporté une partie de la fortune du président russe à l’étranger .

Des sommes importantes d’environ 30,2 millions d’euros (30 millions de francs suisses) auraient été transférées par des sociétés au nom du musicien sans que les dirigeants de Gazprombank aient procédé aux vérifications nécessaires.

Le procès d’une journée à Zurich découlait d’informations sur des flux financiers secrets révélées dans les fuites des Panama Papers en 2016.

Il a fallu des années aux procureurs pour démêler la toile d’argent et porter l’affaire devant les tribunaux.

Le procès ouvre une rare fenêtre sur les allégations selon lesquelles un membre du cercle d’amis de Poutine aurait aidé à canaliser des millions à l’étranger et que les banques européennes pourraient avoir fermé les yeux malgré les sanctions internationales.

Les nations occidentales ont imposé des sanctions contre les oligarques et d’autres ayant des liens étroits avec le gouvernement de Poutine, y compris Roldugin, à la fois avant et depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Le département du Trésor américain a décrit Roldugin comme « faisant partie d’un système qui gère la richesse offshore du président Poutine ».

Les quatre banquiers, trois d’origine russe et un d’origine suisse, ont nié tout acte répréhensible. Un verdict est attendu le 30 mars, selon Gazprombank Suisse.

euronews en2fr eurb

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page