Nouvelles sportives

que vaut la Pologne, future adversaire des Bleus ?

[ad_1]

Robert Lewandowski et ses coéquipiers se dresseront sur la route de France dimanche (16 heures), en huitième de finale.

Envoyé spécial à Doha

Quel adversaire pour les Bleus ? «Peu importe. Le plus important c’est d’être en 8ème», a juré Antoine Griezmann après la défaite face à la Tunisie (0-1). Et d’ajouter :On sera attentif, on regardera les matchs ce soir (mercredi)« . « Grizou » a pu voir que l’Argentine dominait la Pologne (2-0) tandis que le Mexique battait l’Arabie Saoudite (2-1).

Résultats ? Leo Messi et compagnie remportent la poule C et ont rendez-vous avec l’Australie samedi (20 heures) tandis que les Bleus défieront la Pologne de Robert Lewandowski dimanche (20 heures). Un adversaire que l’équipe de France n’a plus rencontré depuis… 2011. Victoire 1-0 des Bleus sur un but contre son camp de Jodlowiec. Une époque où Eric Abidal, Patrice Evra et Mathieu Valbuena portaient encore le maillot tricolore. Guillaume Hoarau, Charles N’Zogbia et Marvin Martin aussi.

Lewandowski, Upamecano, Pavard, Coman le connaissent par cœur

Robert Lewandowski était déjà là du côté polonais. 11 ans de moins et pas le même statut. C’est un cador que les joueurs de Didier Deschamps vont devoir contenir. Un joueur que Dayot Upamecano, Benjamin Pavard et Kingsley Coman connaissent bien pour avoir longtemps travaillé avec lui au Bayern. Ousmane Dembélé et Jules Koundé, eux, l’ont vu débarquer l’été dernier au FC Barcelone. Une chose est sûre : à 34 ans, le Polonais est au sommet de son art, à l’image de ses 19 buts en 24 matches toutes compétitions confondues avec les Blaugrana depuis le début de la saison. Duel de buteurs exceptionnels en vue face à Kylian Mbappé.

De nombreuses têtes connues en L1

Quart de finaliste à l’Euro 2016, la Pologne, troisième à la Coupe du monde en 1974 et 1982 et 26e au classement Fifa, il n’y a pourtant pas que Lewandowski, bien sûr. Par ailleurs, Czeslaw Michniewicz compte plusieurs joueurs connus dans le championnat français, Arkadiusz Milik (prêté à la Juve par l’OM), Kamil Grosicki (ex-Rennes), Kamil Glik (ex-Monaco) ou encore Grzegorz Krychowiak (ex-PSG). Przemyslaw Frankowski joue pour lui sous les couleurs de Lens.

« Tous les adversaires de la France auront des problèmes. J’aimerais voir une finale France-Brésil mais il faudrait déjà qu’ils battent la Pologne.

Czeslaw Michniewicz, sélectionneur de la Pologne

Czeslaw Michniewicz, il a suivi attentivement le parcours des Bleus lors de la Coupe du monde 98 et a confié, après l’Argentine mercredi, son émotion d’avoir pu rencontrer Aimé Jacquet en 2006, lors de la finale de C1 au Stade de France. «La France est très forte. Ils peuvent être à nouveau champions, avec une génération fantastique. Ils ont un jeu dynamique, rapide et physique. Tous les adversaires de la France auront des problèmes. J’aimerais voir une finale France-Brésil mais il faudrait déjà qu’ils battent la Polognesourit l’entraîneur polonais. Rendez-vous dimanche à 16 heures au stade Al-Thumama de Doha.

[ad_2]

lefigaro -sports

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page