Skip to content
quels pays ont déjà ratifié la candidature de la Suède et de la Finlande ?


Les drapeaux polonais, suédois, finlandais et de l’OTAN. MATEUSZ SLODKOWSKI / AFP

SE CONCENTRER – La France vient de ratifier les protocoles d’adhésion des deux pays. Jusqu’à la fin du processus, l’attitude de la Turquie sera scrutée.

Après un vote à l’Assemblée nationale mardi 2 août, le Parlement français a ratifié les protocoles d’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’OTAN, après la décision historique de ces deux pays de renoncer à leur neutralité en raison de l’invasion russe de l’Ukraine. Le président Macron a ensuite signé ces protocoles samedi 13 août.

La France rejoint ainsivingt alliés » qui « ont déjà ratifié les protocoles», s’est félicitée la ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna. La Suède et la Finlande doivent cependant être ratifiées par les 30 États membres de l’organisation pour bénéficier de la protection de l’article 5 de la Charte de l’OTAN en cas d’attaque. Quels pays ont ratifié l’adhésion des deux pays ? Lesquels ne l’ont pas encore fait ? Le Figaro faire le point.

VOIR ÉGALEMENT – « C’est un jour historique » : l’OTAN entame le processus d’adhésion à la Suède et à la Finlande

La France est le 21e pays membre de l’OTAN à avoir ratifié les protocoles d’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’organisation. Dans cette liste, on retrouve : le Canada, le Danemark, l’Islande et la Norvège, qui ont ratifié l’adhésion le 5 juillet ; l’Estonie et le Royaume-Uni, qui l’ont ratifié le 6 juillet ; Albanie (7 juillet) ; Allemagne (8 juillet) ; les Pays-Bas et le Luxembourg le 12 juillet ; Bulgarie (13 juillet) ; Lettonie et Slovénie le 14 juillet ; Croatie (15 juillet) ; Pologne, Lituanie et Belgique le 20 juillet ; Roumanie (21 juillet) ; la République de Macédoine du Nord (27 juillet) et le Monténégro (28 juillet).

La ratification est en cours en République tchèque, en Grèce, en Hongrie, en Italie, au Portugal, en Slovaquie, en Espagne, en Turquie et aux États-Unis.

Imbroglio entre la Turquie et les deux pays nordiques

Cependant, un imbroglio persiste entre les deux pays nordiques et la Turquie. En mai dernier, le président turc Recep Tayyip Erdogan Erdogan a menacé de «gelle processus, accusant la Suède et la Finlande de bienveillance envers le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et ses alliés qu’Ankara considère comme des organisations terroristes.

Après plusieurs semaines de négociations, la Turquie a levé son veto en échange d’une coopération des deux pays candidats concernant les membres des mouvements kurdes ciblés sur leur territoire. Mais quelques jours plus tard, Erdogan a menacé de revenir sur la signature du mémorandum si les deux pays ne lui livraient pas plusieurs dizaines de terroristes présumés. L’épée de Damoclès restera donc suspendue jusqu’à la ratification des protocoles par la Turquie.

Une fois que tous les pays membres de l’OTAN auront notifié leur acceptation des protocoles au traité relatifs à l’adhésion de nouveaux membres potentiels, le secrétaire général de l’organisation les invitera à adhérer au traité. Les pays invités deviendront alors officiellement membres de l’OTAN.


VOIR ÉGALEMENT – OTAN : la Turquie menace à nouveau de « geler » l’adhésion de la Suède et de la Finlande

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.