Skip to content
Rapport de l’auditeur: Fitzgibbon invité à dévoiler la liste des 10 entreprises qu’il a favorisées


PQ, libéraux et solidaires demandent au ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, de dévoiler la liste des 10 entreprises qui ont pu bénéficier d’un privilège de sa part pour obtenir une aide financière en cas de pandémie même si elles n’ont pas respecté les Critères.

• Lire aussi : 68 millions de dollars aux entreprises qui ne répondaient pas aux critères

• Lire aussi : Fitzgibbon assure qu’il n’a aucun conflit d’intérêts

L’ancien homme d’affaires a autorisé 68 millions de dollars de prêts aux entreprises qui ne répondaient pas à tous les critères de sélection des programmes d’aide d’urgence, a révélé le rapport annuel du vérificateur général publié mercredi.

Cependant, la clause lui permettant d’autoriser un prêt même si l’entreprise ne répondait pas aux critères n’a pas été divulguée publiquement, de même que les noms des entreprises qui ont dû obtenir sa bénédiction n’ont pas été révélés.

Ce que les partis d’opposition l’ont exhorté à faire jeudi.

« Il y a des entreprises qui veulent savoir comment ça marche avec le ministre de l’Économie : faut-il l’appeler sur son portable, travailler par mail, pour ne pas avoir à répondre aux critères ? a plaisanté le porte-parole libéral de l’Economie, Monsef Derraji.

« L’argent que gère ce ministre n’est pas son argent privé. Il va devoir changer de registre, il ne travaille plus dans le privé », a lancé son homologue solidaire, Ruba Ghazal.

« Le bijoutier Birks avait 10 millions de dollars du programme PACTE pour traverser la pandémie », a déclaré le député péquiste Pascal Bérubé. Ses difficultés étaient antérieures. L’entreprise est contrôlée par sa société mère aux Bermudes. Est-ce l’un des 10 qui n’a pas répondu aux critères et qui a quand même reçu ? « 

VOIR ÉGALEMENT

journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.