Skip to content
Retour à l’école |  Le Journal de Montréal

[ad_1]

La courte période de vacances est terminée pour les directeurs généraux de la Ligue nationale. Ils entrent maintenant dans la phase finale en termes d’effectifs. Avant tout, ils devront s’assurer qu’ils respectent le plafond salarial.

Nous ne pouvons pas dépasser la somme de 82,5 millions de dollars. Et, d’autre part, certaines équipes devront s’assurer qu’elles atteindront le plancher de 61 millions de dollars.

Un exercice entraînant inévitablement des changements dans certaines équipes.

Actuellement, selon CapFriendly, 14 équipes ont des engagements dépassant 82,5 millions de dollars. Le Canadien appartient à ce groupe. En fait, il se classe troisième derrière le Lightning de Tampa Bay et les Capitals de Washington avec des engagements de 88 626 666 $.

Les événements de la semaine dernière et les commentaires de Kent Hughes indiquent que Carey Price sera placé sur la liste des absences prolongées et que, par conséquent, son salaire de 10,5 millions de dollars n’apparaîtra pas sur la liste. .

Les Capitals de Washington utiliseront la même stratégie dans le cas de Nicklas Bäckström et de son salaire de 9,2 millions de dollars. Les Hurricanes de la Caroline auront un peu plus de marge de manœuvre en raison de la blessure de Max Pacioretty, dont le salaire est de 7 millions de dollars. Shea Weber s’inscrit pour une deuxième année parmi les absents pour au moins une saison, cette fois en tant que membre des Golden Knights de Vegas, pour une somme de 7,8 millions de dollars.

Kent Hughes est resté un homme très actif ces dernières semaines. Et maintenant les opportunités d’aller encore plus loin afin d’obtenir plus de flexibilité dans le plafond salarial deviennent très intéressantes.

Obtenir Sean Monahan et un choix de première ronde… pour une chanson fait le buzz dans toute la ligue. Hughes attire rapidement l’attention.

Désormais, avec un surplus en termes d’effectifs, il aura plus de latitude pour concocter une stratégie lui donnant les moyens d’améliorer sa formation sans toutefois affecter des joueurs qui sont à la hauteur des espoirs de l’organisation.

À terme, il devra revoir le statut de certains vétérans. Imposer des contrats, ne pas répondre à la réalité, fausse l’équation.

Que nous réservent les prochaines semaines ?

Kent Hughes ne laissera pas échapper des manneaux lui permettant d’accélérer le processus engagé pour remettre la concession sur les rails.

Mais, comme il l’a démontré jusqu’à présent, il le fera avec prudence et compétence.

Comme ce fut le cas dans l’affaire Sean Monahan et les Flames de Calgary.

Madden : une bonne récolte

  • Martin Madden Jr. est reconnu comme l’un des meilleurs dépisteurs de la Ligue nationale. Son palmarès, ces dernières saisons, est impressionnant. On comprend mieux pourquoi les Anaheim Ducks sont heureux d’avoir pu garder Madden au sein de l’organisation. Lors du récent Championnat mondial de hockey junior, Mason MacTavish, Nathan Gauthier, Olen Zellweger ont eu un impact majeur. Si l’on ajoute les performances de Trevor Zegras et Jamie Drysdale il y a quelques années, les Ducks peuvent envisager les prochaines années avec beaucoup d’optimisme.
  • Joshua Roy a été un joueur dominant pour l’alignement du Canada. Le Canadien a pris une bonne décision en lui proposant un contrat. Roy aura la chance de participer au championnat du monde en décembre et janvier prochains. Roy est un joueur qui cadre parfaitement avec le programme de développement des Canadiens. Cet hiver, il jouera dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec et on peut supposer que nous allons nous concentrer sur les moyens de l’aider à prendre de la vitesse…
  • Tout le monde a apprécié son séjour à Montréal lors du repêchage des joueurs amateurs. Certains intervenants ont même laissé entendre que la Ligue nationale devrait faire du Centre Bell le rendez-vous annuel du repêchage des meilleurs espoirs. En revanche, il existe d’autres villes à l’attrait particulier, et, en 2023, personne ne se plaindra du choix de Nashville…

Pastrnak : pas nerveux

  • Les négociations entre les Bruins et Boston et le clan David Pastrnak avancent à pas de tortue. Mais l’ailier des Bruins ne dit pas du tout qu’il est inquiet.  » Ils [les dirigeants] ont été très occupés ces dernières semaines, je comprends donc très bien la situation. Réaction plutôt sage de Pastrnak, réaction aussi d’un patineur qui pourrait quitter les Bruins. Est-il intéressé à s’associer pour plusieurs années à une formation vieillissante et où les meilleures formations joueront possiblement une dernière saison, notamment Patrice Bergeron…
  • D’Edmonton, on apprend que Raphaël Lavoie, ancien joueur étoile de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, se retrouve dans une situation de « ça passe ou ça casse ». Au prochain camp d’entraînement, après deux saisons dans la Ligue américaine, il aura l’opportunité cet automne de se tailler une place avec les Oilers. La concurrence sera féroce de la part de quelques recrues. Lavoie a connu de bons moments dans la Ligue américaine, mais on mise surtout sur son manque de combativité et ce n’est jamais bon signe…

Dufour et les insulaires

Dans la gestion prônée par Lou Lamoriello, William Dufour, joueur par excellence dans la LHJMQ, solide lors du championnat mondial de hockey junior, devrait évoluer avec la formation de Bridgeport, de la Ligue américaine. Selon Lamoriello, un joueur doit passer quelques saisons dans les rangs mineurs avant de monter en grade. Lamoriello n’est pas le seul à le penser. Cependant, vu la tournure des événements à Long Island, Lamoriello ayant fait chou blanc dans deux dossiers d’une extrême importance : Johnny Gaudreau et Nazem Kadri, peut-on analyser la situation de l’équipe en modifiant la philosophie de gestion ? Les Islanders ont encore une bonne équipe. Peut-elle obtenir un laissez-passer pour les séries éliminatoires? C’est à faire. A cet égard, pourrait-on faire de la place aux jeunes patineurs ?…



[ad_2]

journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.