Skip to content
Retour à l’heure de l’école |  Le Journal de Montréal


La cloche a sonné au Canadien. Les recrues et les vétérans subiront des tests physiques mercredi au Complexe sportif Bell de Brossard pour le début du camp d’entraînement.

Les entraîneurs et les joueurs espèrent prouver que les observateurs qui prédisent une saison longue et douloureuse se trompent. Ils ont fait preuve d’une grande confiance lorsqu’ils ont rencontré les journalistes lors du tournoi de golf la semaine dernière.

Ils n’aiment pas parler du début d’une reconstruction. C’est normal. C’est un mot qui n’a jamais été à la mode à Montréal. C’est pourtant la réalité à laquelle leur équipe devra faire face cette saison.

Le camp d’entraînement promet d’être intéressant. Pour la première fois depuis longtemps, plusieurs jeunes joueurs ont la chance de se tailler une place à l’entraînement en prévision de la saison régulière.

Les premiers choix des deux dernières années, Juraj Slafkovsky et Kaiden Guhle, seront scrutés par le staff du Canadien. Malgré leur potentiel, ils ont des choses à prouver. Ils devront obtenir de bonnes performances lors des matchs préparatoires afin de convaincre les leaders.

Première pour St-Louis

Il s’agit du premier camp d’entraînement de Martin St-Louis en tant qu’entraîneur-chef du CH. Il a déjà une bonne idée de l’équipe qu’il veut avoir sous son contrôle.

Depuis sa nomination, il utilise les matchs et les entraînements pour évaluer sa troupe. Il connaît désormais les joueurs et les personnes avec qui il travaille au quotidien.

Lorsqu’il était joueur, St-Louis était un compétiteur. Il n’aimait pas les défaites et les demi-mesures. C’est un peu la culture qu’il essaie d’établir depuis son arrivée.

Cependant, cet aspect ne change pas d’un coup de baguette magique. Il lui faudra encore du temps pour mettre en place des choses concrètes.

Des combats à prévoir

St-Louis profitera du camp pour tenter quelques expériences. Il placera certains joueurs dans des situations précises pour avoir une bonne évaluation de leur performance.

Des postes sont disponibles au sein de la formation. Tous les patineurs sont au courant. Ils savent qu’ils ne pourront pas ralentir jusqu’aux dernières coupes.

On a pu voir des surprises lors de la sélection finale de l’effectif. C’est la beauté de ce camp. Tout est possible.

Huit questions brûlantes à l’aube du camp

1. Juraj Slafkovsky débutera-t-il la saison à Montréal?


Retour à l’heure de l’école |  Le Journal de Montréal

Archives photographiques, Pierre-Paul Poulin

C’est la question de 64 000 $ ou peut-être plus. Slafkovsky a une réelle chance de débuter la campagne avec CH. Si c’est le cas, il aura mérité sa place. Le Slovaque de 18 ans devra livrer de bonnes performances lors des matchs préparatoires pour parvenir à son but.

2. Quelle sera la composition de la brigade défensive ?


Retour à l’heure de l’école |  Le Journal de Montréal

À ses premiers pas dans la LNH comme adjoint, Stéphane Robidas a tout un mandat entre les mains. Il doit reconstituer une unité avec des vétérans et des jeunes joueurs. Le Québécois devra trouver la bonne recette pour éviter que les gardiens ne soient bombardés tous les soirs. Même s’il vient des rangs juniors, Kaiden Guhlé sera l’un des points focaux pendant le camp.

3. Combien de recrues feront irruption dans la formation de départ ?


Retour à l’heure de l’école |  Le Journal de Montréal

Archives photographiques, Pierre-Paul Poulin

Pour la première fois depuis longtemps, le Canadien est prêt à faire de la place à plusieurs jeunes joueurs dans son effectif. Combien ? Nous ne savons pas. Martin Saint-Louis peut les encadrer de la meilleure façon possible. Il ne dira pas non au talent et à la passion.

4. Comment Nick Suzuki se comportera-t-il dans son nouveau rôle de capitaine ?


Retour à l’heure de l’école |  Le Journal de Montréal

Photo d’archive, Martin Chevalier

Il sera intéressant de voir quel genre de leadership l’attaquant exercera avec ses coéquipiers. Ça commence au camp d’entraînement. Il n’est plus juste un autre joueur. C’est lui qui devra montrer la voie dès les premiers exercices. Vous ne devriez pas y voir de problème car c’est naturel pour lui.

5. Cole Caufield continuera-t-il à remplir le filet ?


Retour à l’heure de l’école |  Le Journal de Montréal

Archives photographiques, Pierre-Paul Poulin

Le petit attaquant viendra camper avec son traditionnel sourire. Il est heureux de jouer sous Martin St-Louis et sa performance en fin de saison dernière est là pour le prouver. Désormais, le plus grand défi pour lui sera de répéter ses exploits de la saison dernière.

6. Jonathan Drouin pourra-t-il relancer sa carrière ?


Retour à l’heure de l’école |  Le Journal de Montréal

Archives photos, Ben Pelosse

Jonathan Drouin est un homme libéré. Il s’est nettoyé la tête. Son poignet est guéri. Il retrouvera son numéro 27 avec lequel il a connu du succès à Tampa Bay et dans la LHJMQ. Tout est en place pour qu’il réalise une saison à la hauteur des attentes. Retrouvera-t-il sa touche ? Les attentes ne sont pas très élevées dans son cas. Il pourrait être l’une des belles surprises de cette saison.

7. Parmi les nouveaux venus, Kirby Dach et Sean Monahan pourront-ils faire bonne figure à Kent Hughes ?


Retour à l’heure de l’école |  Le Journal de Montréal

Acquisitions de Se précipiter et Monahan faisait du bruit pendant la saison estivale. Que peut-on attendre d’eux ? Les deux géants ont de bonnes intentions et ils ont hâte de faire leurs débuts avec les Canadiens. Dach, avec un contrat à long terme en poche, a encore des choses à prouver dans la LNH. Quant à Monahan, il pourrait être une bonne prise s’il reste loin de l’infirmerie.

8. Montembeault ou Primeau ?


Retour à l’heure de l’école |  Le Journal de Montréal

Archives photographiques, Pierre-Paul Poulin

Les meneurs s’attendent à une bagarre entre eux pour le poste de deuxième gardien derrière Jake Allen. samuel Montembault et Cayden Primeau ont des contrats dans la LNH en poche. Selon plusieurs experts, le Québécois aura une position à perdre durant le camp. S’il fait le boulot, il n’a pas à se soucier des décisions des entraîneurs. Quant à Primeau, il a fumé dans la dernière série avec le Rocket. Cette séquence, cependant, est survenue après des moments très difficiles avec le CH. La cohérence est la clé dans son cas.



journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.