Skip to content
Retour sur deux ans de pandémie


Apparu en Chine en novembre 2019, le SRAS-CoV-2 a tué plus de cinq millions de personnes et infecté 258 millions. Et ce n’est pas fini. Retour sur deux années de crise sanitaire mondiale.

Deux ans! Depuis deux ans maintenant, le monde vit avec un nouveau virus dévastateur qui est apparu, on ne sait trop comment, probablement près de Wuhan, en Chine, en novembre 2019. Peut-être avant. En quelques semaines, ce coronavirus inconnu se propage dans tous les pays de la planète. Nous avons suivi de près l’évolution de la pandémie, ses conséquences sanitaires, politiques, économiques et sociales en France et dans le monde. Tous les articles sont à retrouver dans notre rubrique Le coronavirus en temps réel. Ou la rubrique Santé.

Un mystérieux coronavirus

Nos premiers articles datent de janvier 2020. Un premier article de The Conversation suivi d’un article de l’IDJ : « L’OMS déclenche une urgence internationale » et, dans le même texte : « Le coronavirus chinois terrorise le monde ».
Ce virus n’avait pas encore de nom définitif. La communauté scientifique l’appellera SARS-CoV-2 et la maladie Covid-19. Avec sa couronne hérissée, « Spike », ce nouveau virus inquiète le monde. Elle se propage comme une traînée de poudre, déstabilisant de nombreux secteurs de l’économie mondiale. En cause : la mondialisation des marchés. Fin février 2020, les usines étaient fermées, les avions cloués au sol, les hôtels désertés, les musées et les théâtres fermés. Le prix du pétrole s’effondre, les marchés financiers s’effondrent. En une semaine, le CAC 40 a chuté de 12,9% à Paris. Mais c’est seulement le début.
En France, la menace est maximale avec 57 cas confirmés et deux décès (au 29 février 2020). La plupart des cas confirmés en mars sont liés au foyer épidémique en lien avec la semaine de Carême de l’église La Porte Ouverte Chrétienne de Bourtzwiller (Haut-Rhin). Après ça, tout ira vite.

« Nous sommes en guerre ».

Le 12 mars 2020, dans un discours empreint de solennité, le chef de l’Etat a décrété la mobilisation générale et annoncé des mesures de soutien à l’économie « Quoi qu’il en soit ».
Alors que le nombre de décès dans les hôpitaux s’additionnait, l’exécutif maintenait les élections municipales. Ils seraient à l’origine d’un rebond de l’épidémie.
Mais le 16 mars, dans une deuxième allocution télévisée, Emmanuel Macron a tiré la sonnette d’alarme : « Nous sommes en guerre », a-t-il déclaré, le ton grave, dans une allocution au cours de laquelle il a annoncé le report du second tour des élections municipales. Un confinement à l’échelle nationale a été mis en place à partir du mardi 17 mars à 12h00. La loi relative à l’urgence face à l’épidémie de coronavirus a été publiée au Journal Officiel le 24 mars. La France est gelée. L’économie s’effondre. La liste des décès s’allonge de jour en jour, notamment dans les Ehpad.
Les premières polémiques sur la gestion de la crise sanitaire : manque de masques, manque de lits dans les hôpitaux, travail héroïque du personnel soignant applaudi tous les soirs à 20h. Mais aussi des plus démunis et de toutes ces petites mains qui continuent d’assurer l’essentiel, dans les supermarchés et les magasins de première nécessité.

Confinement jusqu’au 11 mai 2020

La crise révèle l’état de délabrement de nos institutions. Dans les hôpitaux, la situation est plus que critique. Les évacuations sanitaires d’une région à l’autre se font à bord de TGV ou d’avions médicalisés.
15 mars 2020 : second tour des élections municipales avec un taux d’abstention record. L’ARS (Agence régionale de santé) a annoncé les deux premiers décès en France : en Gironde et dans la Vienne.
Début avril 2020, Christophe Lannelongue, directeur de l’ARS Grand Est, a été licencié pour avoir déclaré que le plan de suppression de 598 emplois et de 174 lits au CHRU de Nancy se poursuivrait, provoquant un véritable tollé en pleine crise sanitaire.
13 avril 2020 : nouveau discours du Président de la République. Il annonce encore quatre semaines de confinement, jusqu’au 11 mai.
A Marseille, le professeur Didier Raoult annonce qu’il existe un médicament pour lutter contre l’épidémie : l’hydroxychloroquine.
21 avril 2020, nous publions un article qui interpelle la communauté scientifique : « Et si tout le monde se trompait ?
7 mai: Audition du Pr Didier Raoult devant la Commission des Affaires sociales du Sénat. Il a dénoncé la partialité du Conseil scientifique chargé de conseiller le gouvernement et les liens d’intérêt qui peuvent exister avec les laboratoires pharmaceutiques.
20 juillet : Port du masque obligatoire en raison d’un rebond de l’épidémie. La polémique éclate sur le port du masque.
Août 2020 : Le professeur Didier Raoult revient sur la scène médiatique pour dénoncer, entre autres, la manipulation des publications scientifiques.

La Cellule COMETE des Pompiers de Marseille

14 octobre : Le Dr Jean-Michel Wendling, de Strasbourg, consultant scientifique pour infodujour, révèle comment contenir l’épidémie de Sars-CoV-2 grâce à une stratégie de prélèvement sur les eaux usées par l’unité COMETE du bataillon des pompiers de Marseille. Equipé d’un laboratoire mobile performant, il recherche les agents pathogènes biologiques dans l’environnement.
19 octobre: Entretien avec trois scientifiques qui expliquent comment le virus se propage.
22 octobre: Le Premier ministre, Jean Castex, a prévenu : « Les semaines à venir seront difficiles ».
28 octobre: annonce d’un mois supplémentaire de confinement. Il y a eu 37 435 décès en France et 3 936 dans le Grand Est.
10 novembre: Le parquet de Paris a engagé une procédure contre X pour la gestion de la crise sanitaire.
16 novembre : Le Dr Jean-Michel Wendling a révélé que « la vitamine D pourrait être d’une aide précieuse dans la lutte contre le COVID 19 ».

La course aux vaccins

Plusieurs méga laboratoires proposent des vaccins. Ceux de deux laboratoires, Pfizer et Moderna, reposent sur une nouvelle technologie, les vaccins à ARN messager.
5 décembre : Le Dr Jean-Michel Wendling discute des bénéfices et des risques des vaccins avec le Dr Jean-Marc Sabatier, directeur de recherche au CNRS et docteur en biologie cellulaire et microbiologie, affilié à l’Institut de Neuro-Physiopathologie (INP) de Marseille.
13 décembre: Le Dr Jean-Michel Wendling insiste sur la nécessité de l’hygiène des mains, notamment, pour éviter la propagation du virus.
21 décembre: Jean-Marc Sabatier a fait une découverte fondamentale. Il révèle, pour la première fois, que des maladies de type COVID-19 apparaissent lorsqu’un système hormonal/physiologique omniprésent dans le corps humain, appelé système rénine-angiotensine (RAS), fonctionne mal, même en l’absence du SARS-CoV- 2 virus.
22 décembre: Arrivée de nouvelles variantes, notamment au Royaume-Uni.
27 décembre: Le Dr Jean-Michel Wendling propose un incroyable soin anti-Covid au cumin noir et au miel.

2021 : l’épidémie repart en France

6 janvier 2021 : L’exécutif appelle les entreprises étrangères à rattraper leur retard et à revoir leur stratégie vaccinale.
14 janvier: Jean Castex annonce un couvre-feu généralisé à 18h.
27 janvier : Pour le Dr Jean-Michel Wendling « L’avenir de l’épidémie est entre nos mains.
4 février: L’ivermectine est-elle un traitement efficace contre le Covic-19 ?
22 février: Un test révolutionnaire appelé EasyCov
Le 18 mars: Seize départements reconfigurés
31 mars: Les écoles fermées pendant trois semaines

10 avril : Les effets secondaires explosent en Touraine
17 avril: La vaccination est une grosse source d’argent pour certains
26 avril: Une nouvelle variante en Inde inquiète le monde
11 mai : TLe pass santé est rejeté et voté à l’Assemblée nationale.
19 mai : commerces et terrasses rouvrent
28 mai : Vaccins : quels effets à long terme ?
31 mai : polémique autour du pass santé.
2 juin : Le CHRU de Nancy mène une étude unique sur les risques de thrombose liés au Covid-19.
8 juin: Comment éviter les effets délétères des vaccins
17 juin: 12 morts en Belgique, ils ont tous été vaccinés
30 juin: Fin du couvre-feu
8 juillet: Pour ou contre la vaccination obligatoire ?
12 juillet : Discours télévisé d’Emmanuel Macron : il s’agit de faire ou de casser

Manifestations contre les laissez-passer

14 juillet: L’obligation de vaccination pour les soignants crée un cataclysme dans les établissements de santé.

16 juillet: Vaccinés contre les anti-Pass et les anti-vax https://infodujour.fr/societe/51043-vaccination-obligatoire-et-pass-sanitaire-les-ferments-dune-guerre-civile
20 juillet : Prolongation du Pass Santé
23 juillet : Le projet « loi santé » est contraint par l’Assemblée
24 juillet : manifestations anti-Pass, feuilleton de l’été
27 juillet : Covid-19 pour les nuls et autres
3 août: un scientifique contre la vaccination des enfants
11 août : les dangers de la troisième dose

13 août : Vaccins testés contre la variante Delta

22 août : Alain Bauer : « Ils ont réussi à tuer la science
27 août : Le Japon suspend 1,6 million de doses de vaccin Moderna
28 août: Vaccination des enfants en cause
10 septembre: Agnès Buzyn mise en examen
16 septembre : Il est difficile de plaider en faveur d’une vaccination de masse contre le Covid-19 quand on voit ce qui se passe en Israël. Voici la réflexion que nous a envoyée un de nos lecteurs.
27 septembre: La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, refuse de révéler le contenu de ses échanges avec le patron de Pfizer pour l’achat de vaccins.
12 octobre : 500 scientifiques alertent les élus sur la vaccination généralisée
23 octobre : Gros malaise dans les hôpitaux de France

Deux ans et demi après son apparition, probablement en Chine, en novembre 2019, le SARS-CoV-2 à l’origine de la maladie Covid-19 a infecté plus de 258 millions de personnes, est à l’origine de plus de 5 millions de décès dans le monde , dont 119 000 en France. Et plus de 7,4 milliards de doses de vaccin ont été administrées.

Tous nos articles

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.