Skip to content
retrouvailles entre Van Aert et Pogacar à la Bretagne Classic


Tadej Pogacar reprend la compétition dimanche sur les routes de la 86e Bretagne Classic, où il retrouvera le maillot vert et super combatif du Tour de France 2022 Wout Van Aert, grand favori malgré sa récente déception à Hambourg. Surpris par l’Autrichien Marco Haller à l’arrivée des Cyclassiques dimanche dernier, le Belge de l’équipe Jumbo Visma aura à cœur de régulariser la situation à moins d’un mois du championnat du monde. Pour Pogacar (UAE), double vainqueur du Tour de France et 2e de l’édition 2022, il s’agira surtout de se remettre sur pied après un mois de pause, avant les courses québécoises et le rendez-vous mondial au fin septembre. en Australie. « Je me suis bien entraîné ces dernières semaines et je me sens fort, mais il faut généralement un peu de temps pour vraiment se mettre au niveau »a-t-il expliqué sur le site de son équipe, reconnaissant s’attendre à « probablement beaucoup souffert ». L’an dernier, les routes de Bretagne ne lui ont pas été favorables pour son retour à la compétition après son 2e sacre sur les Champs-Élysées : il est parti dans la bonne échappée à 60 km de l’arrivée, il a été lâché à l’après 15 km et avait cédé en haut. La victoire est revenue au Français Benoît Cosnefroy, qui s’est imposé au sprint devant le champion du monde Julian Alaphilippe à l’issue de cette échappée.

Cette année, pas d’Alaphilippe, mais Cosnefroy sera présent, avec Valentin Madouas, Arnaud Démare, David Gaudu ou Christophe Laporte, parmi les chances tricolores de la reine des classiques bretonnes, inscrite au calendrier WorldTour. Le Breton Warren Barguil, stoppé dans son élan par le Covid-19 lors du Tour de France, tentera lui aussi de se relancer, et de faire oublier les déboires de son équipe Arkea-Samsic depuis la disqualification de Nairo Quintana au Tour pour une faute médicale. Au-delà de la France, l’Australien Michael Matthews, vainqueur de l’édition 2020, mais aussi l’Erythréen Biniam Girmay ou le jeune Belge Arnaud De Lie arrivent également avec des ambitions. Le parcours de 254 km s’annonce exigeant, avec 3 384 mètres de dénivelé positif, des dénivelés allant jusqu’à 8-10% tout au long de la journée, et deux chemins caillouteux.

Au départ de Plouay (Morbihan), les coureurs s’élanceront en direction de Vannes, avant de prendre la direction du nord-ouest, à travers les routes vallonnées du centre Bretagne. A leur retour à Plouay, ils auront un nouveau circuit final de 11,7 km à parcourir au nord de la ville.

lefigaro -sports

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.