Skip to content
Revisitera la limite de revenu annuel de Rs 8 Lakh pour les admissions Ews dans Neet-Pg


Le Centre a déclaré jeudi à la Cour suprême qu’il avait pris une décision réfléchie de revoir la limite de Rs 8 lakh de revenu annuel fixée pour déterminer la catégorie des sections économiquement plus faibles (EWS) pour la réservation dans les admissions NEET pour les cours de médecine post-universitaire. Un banc des juges DY Chandrachud, Surya Kant et Vikram Nath a été informé par le solliciteur général Tushar Mehta qu’un comité sera constitué pour déterminer les critères du SAP et que cela prendrait quatre semaines. Mehta a déclaré que les conseils de NEET (PG) seraient reportés de quatre semaines supplémentaires, conformément à l’assurance donnée précédemment au tribunal.

Le tribunal supérieur a entendu un lot de plaidoyers déposés par des étudiants contestant l’avis du Centre et du Comité de conseil médical (MCC) du 29 juillet fournissant une réservation de 27% pour les autres classes arriérées (OBC) et de 10% pour la catégorie EWS dans le test d’admission national d’éligibilité ( NEET-PG) admissions aux cours de médecine pour l’année universitaire en cours. Le juge Kant a déclaré que le quota SAP est un type de réserve très habilitant et progressif et que tous les États devraient soutenir le Centre dans ses efforts.

Le banc a déclaré que la seule question est que la détermination de la catégorie devrait se faire de manière scientifique et il apprécie que le Centre ait pris la décision de revoir les critères précédemment fixés. L’avocat principal Arvind Datar, représentant les pétitionnaires (étudiants), a déclaré que depuis que beaucoup de temps s’est écoulé et que le Centre devrait repousser la mise en œuvre du quota EWS pour la prochaine année universitaire et que le conseil de l’année en cours devrait être autorisé à se poursuivre.

Le banc a accepté la soumission de Datar et a demandé à Mehta s’il pouvait pousser la mise en œuvre de l’amendement constitutionnel pour la prochaine année universitaire et permettre la poursuite du conseil pour l’année universitaire en cours. Mehta a déclaré que le gouvernement avait pris la décision de mettre en œuvre le 103e amendement constitutionnel de l’année universitaire en cours et que le repousser ne serait pas approprié.

Il a dit que si la détermination est faite plus tôt que quatre semaines, il informera le tribunal. Le banc a déclaré à Datar que quatre semaines n’étaient pas déraisonnables et qu’il ne voulait pas pousser le gouvernement à le faire plus tôt, sinon les critères seraient fixés de manière non scientifique et aléatoire.

L’avocat Shashank Ratnoo, apparaissant au nom de certains candidats de l’OBC, a demandé que l’application de la réservation aux étudiants de l’OBC ne soit pas différée car le Centre envisage de revoir les critères du SAP. Le banc a déclaré qu’il n’avait rien dit sur les étudiants de l’OBC et qu’il ne disposait pas de la pétition.
Il a ensuite enregistré la soumission de Mehta et publié l’affaire pour une nouvelle audience le 6 janvier. Le 21 octobre, la plus haute juridiction a demandé au Centre s’il souhaitait revoir la limite de huit roupies de revenu annuel fixée pour déterminer la catégorie SAP pour la réservation. dans les admissions NEET PG.
La plus haute juridiction avait précisé qu’elle ne s’embarquait pas dans le domaine politique mais qu’elle essayait seulement de vérifier si les principes constitutionnels avaient été respectés ou non. Il était contrarié car aucun affidavit n’a été déposé par le ministère de la Justice sociale et de l’Autonomisation et le Département du personnel et de la formation (DOPT) et a formulé des questions auxquelles le Centre doit répondre dans une semaine.
Il avait demandé au Centre si un exercice avait été entrepris avant de fixer une limite de Rs 8 lakh de revenu annuel pour déterminer la catégorie SAP et si le rapport de la commission du major général (ret) SR Sinho de 2010 avait été pris en compte avant de déterminer les critères ? La commission Major Gen (retd) SR Sinho a été constituée par le gouvernement de l’UPA en 2010 et a recommandé des mesures de bien-être pour la catégorie SAP, y compris des réserves à leur égard. Le Centre avait déclaré que le rapport de la commission était l’une des bases pour déterminer les critères, mais après cela plusieurs délibérations ont eu lieu et d’autres facteurs ont également été pris en compte.

Il avait demandé au Centre de répondre à une question selon laquelle, étant donné que la limite de revenu pour déterminer la couche crémeuse dans la catégorie OBC et EWS est la même Rs 8 lakh, il serait arbitraire de fournir une limite de revenu similaire pour EWS et OBC. Le banc a déclaré que, selon l’explication du 103e amendement à la constitution, les critères du SAP seront notifiés par les gouvernements des États, alors comment le Centre peut-il notifier un critère de SAP uniforme pour l’ensemble du pays.

Le 7 octobre, la plus haute juridiction avait posé des questions approfondies au Centre sur sa décision de fixer une limite de Rs 8 lakh de revenu annuel pour déterminer la catégorie EWS pour la réservation dans les admissions NEET. Le Centre avait alors déclaré que la fixation d’une limite de Rs 8 lakh de revenu annuel pour la catégorie SAP est une question de politique basée sur l’indice national du coût de la vie.

Le 17 septembre, la plus haute juridiction a accepté d’entendre un lot de plaidoyers d’étudiants contre l’avis du 29 juillet prévoyant 27 % de réservation pour OBC et 10 % pour la catégorie EWS dans 15 % UG et 50 % PG All India Quota sièges (MBBS/BDS et MD/MS/MDS) à compter de la session académique actuelle 2021-22. Le Medical Counselling Committee (MCC) dans son avis du 29 juillet a déclaré que 27% des réservations pour les autres classes arriérées (OBC) et 10% pour la catégorie des sections économiquement plus faibles (EWS) seront fournies dans les admissions NEET (PG) pour les cours de médecine.

Première publication: IST

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.