Skip to content
Richarlison brillant, les Serbes impuissants


Le doublé de Richarlison, la percussion de Vinicius, mais aussi la blessure de Neymar : retrouvez les Tops et les Flops de ce match entre le Brésil et la Serbie (2-0).

HAUTS

Soirée de Richarlison

Il sera l’avant-centre du Brésil dans cette Coupe du monde et il aura déjà marqué de son empreinte sa première rencontre dans la compétition. Richarlison a montré ses véritables talents de buteur contre la Serbie. S’il a peu participé au jeu, avec seulement 25 ballons touchés, l’attaquant a su répondre présent au bon endroit, dans la surface de réparation adverse. A l’affût d’un tir de Vinicius mal repoussé par le gardien serbe (1-0, 62e), il a ensuite doublé sur une merveille d’action. Un enchaînement contrôle-vélo qui a sans doute été jusqu’ici le plus beau but de la compétition (2-0, 73e).

Vinicius a bousculé les Serbes

Le joueur du Real Madrid a été l’un des plus excitants du côté brésilien. Sur son côté gauche, il n’a cessé de frapper tout au long de la rencontre, réussissant à plusieurs reprises à faire la différence. Impliqué dans de nombreuses actions, il est notamment à l’origine de l’ouverture du score.

Alex Sandro, une activité débordante

Préféré à Alex Telles, Alex Sandro a réalisé une performance complète sur son côté gauche. Le latéral brésilien a multiplié les montées en flèche et a été le joueur qui a touché le plus de ballons dans cette rencontre (103). Auteur d’une grève sur le poteau, il aurait pu participer à la fête.

FLOPS

Neymar, une nouvelle tuile ?

Pour ses 3e Coupe du monde, Neymar a l’air maudit . En tout cas, en attendant le futur diagnostic du staff médical brésilien. Car blessé à la cheville, l’attaquant du PSG est sorti avant la fin et était en larmes sur le banc. Victime de pas moins de 9 fautes, « Ney » a clairement été pris pour cible par les Serbes. Et son corps lui a peut-être encore fait défaut.

La Serbie, en grande souffrance

Les Serbes avaient abordé ce match dans une configuration assez défensive avec 5 défenseurs et 4 milieux de terrain, laissant Mitrovic, le meilleur buteur de la sélection, assez isolé devant. Un système qui a d’abord fonctionné avec beaucoup d’agressivité de la part des joueurs balkaniques. Mais ce dernier a fini par s’épuiser et a logiquement cédé en seconde période.

Raphinha, l’autre point noir du Brésil

L’ancien joueur du Stade Rennais n’était pas de la fête ce jeudi soir. S’il a pris ses responsabilités sur son côté droit, il a aussi été très brouillon au moment de terminer ses actions. Que ce soit dans la dernière passe ou le dernier geste, il a multiplié les mauvais choix et a fini par embêter ses partenaires.

lefigaro -sports

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.