Skip to content
Rima Abdul-Malak et Stéphane Bern lancent la 5ème édition

[ad_1]

Le château de Maison-Blanche à Gagny (Seine-Saint-Denis), où se sont rendus lundi la ministre de la Culture Rima Abdul-Malak et l’animateur Stéphane Bern, fait partie des nouveaux bénéficiaires du loto du patrimoine. EMMANUEL DUNAND / AFP

VIDÉO – Le ministre de la Culture a lancé la cinquième édition du loto du patrimoine, depuis un château à Gagny (93). Sept tirages au sort seront organisés entre le 5 et le 17 septembre et des jeux de grattage au profit des monuments sont déjà en vente.

Voilà une opération qui roule, pourrait-on dire familièrement. Le loto du patrimoine, créé en 2018 dans le scepticisme quasi général, a fini par s’installer dans le paysage et a permis de récolter année après année entre 25 à 28 millions d’euros au profit des monuments en péril. Pourquoi, alors, bouder son plaisir ? Lundi après-midi, et après avoir écumé les festivals tout l’été, Rima Abdul-Malak, ministre de la Culture, s’est rendue au château de Maison Blanche, à Gagny (93) pour lancer la cinquième édition du loto et annoncer la liste des 100 départementales sites qui bénéficieront de l’opération.

Le destin de ce petit château du XVIIe siècle est emblématique de ce que veulent faire le ministère, la mission bernoise et la Fondation du patrimoine avec les jeux de hasard : fermé depuis 2011, il devrait, après travaux, accueillir un restaurant d’application pour les élèves de l’école créée par le chef étoilé Thierry Marx, Cuisine Mode d’emploi, un salon de thé, une résidence d’artistes avec six ateliers, ainsi qu’une Smart université (formation à distance en ligne). Il y en aura assez, a estimé le maire de Gagny lors d’une visite approfondie des lieux, « rénover un site, créer des emplois mais aussi des lienssur la ville.

On ne sait pas encore de combien bénéficiera ce château municipal comme aide, puisque les sommes allouées dépendront de la participation des acteurs. Aux côtés de Rima Abdul Malak, des élus, de la Fondation du patrimoine et de l’incontournable Stéphane Bern, Stéphane Pallez, président de La Française de Jeux, a précisé que pas moins de sept tirages au sort seront organisés en septembre au profit de la restauration du patrimoine, dont un spécial lors des Journées du Patrimoine (17 septembre). Billets de jeu à gratter Mission Héritage Illiko à 15 euros sont également en vente depuis lundi. Ils rapporteront chacun 1,83 euro à la mission bernoise. « L’an dernier nous avons récolté 28 millions d’euros, un record, et il n’est pas interdit d’être optimiste pour cette nouvelle éditiona lancé le président de la FDJ.

« On peut toujours compter sur le talent, la passion et l’énergie de Stéphane Bern » tambouriner autour du loto, a rétorqué le ministre de la Culture, reconnaissant le rôle clé joué par l’animateur dans la sensibilisation du public à la cause du patrimoine en péril. Quant à la Fondation du patrimoine, « cela nous permet de lier l’histoire de chaque lieu à l’avenir, que de nombreux pays nous envient »poursuivit le ministre. « J’ai grandi dans un pays (Liban NDLR) où j’ai vu chaque jour le patrimoine se détruire, ressentir cette blessure et cette coupure avec le passé », ajouta-t-elle, plus personnellement.

Stéphane Bern avec le chef Thierry Marx. Fermé depuis 2011, le Château de Gagny devrait, après travaux, accueillir notamment un restaurant d’application pour les élèves de l’école créée par le chef. EMMANUEL DUNAND / AFP

Les 100 sites départementaux, pigeonniers, églises, châteaux privés, anciens sites industriels, chapelles, halles, maisons de personnages illustres, monuments historiques ou petits édifices non protégés, dévoilés lundi sont variés, à l’image du patrimoine français. Tous les départements, y compris ceux d’outre-mer, sont impliqués dans l’opération.

Parmi les chanceux, d’ailleurs le château de Gagny, peut être trouvé, par exemple La maison de Giono à Manosque, les hauts-fourneaux de la forge d’Ans (Dordogne), la Moulin à vent et cabane de vigne de Florentin (Tarn), leancien prieuré de Saint-Romain-le-Puy (Loire), le Fort de Feyzin (Rhône), la passerelle Eiffel du domaine de Kermezen à La Roche-Jaudy (Côtes-d’Armor) ou les maisons des anciens gardiens de phare de l’Ile d’Yeu. Classées aux monuments historiques, ces dernières sont vides depuis l’automatisation du phare en 1980. A terme, et après des travaux en partie financés par le tirage au sort, elles devraient être transformées en résidence d’artistes, musée, et lieu de préservation de la biodiversité. de l’île.

Depuis la première édition en 2018, Mission Patrimoine a aidé 745 sites pour leurs travaux de réhabilitation. Aujourd’hui, plus de la moitié sont sauvés ou sur le point de l’être. Grâce au Loto, qui donne de la visibilité aux projets de restauration, Mission Bern a réussi à récolter, en cinq ans, 100 millions d’euros supplémentaires sous forme de dons, de souscriptions ou de mécénat d’entreprise.

[ad_2]

lefigaro – divertissement

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.