Skip to content
RN, écologie, Coupe du monde… Les confessions d’Emmanuel Macron autour d’un ring


Emmanuel Macron s’entretient avec des boxeurs thaïlandais lors de sa visite jeudi au stade Rajadamnern de Bangkok. LUDOVIC MARIN/AFP

RÉCIT – Le chef de l’État s’attend à de nouvelles protestations contre ses réformes.

Ça cogne, ça claque, ça frappe. Sur le ring, les boxeurs échangent des coups. Des frappes retentissent dans l’arène de Rajadamnern, le temple de la boxe thaï. Mais c’est pour du faux. Juste une démonstration pour Emmanuel Macron. Après le sommet du G20 à Bali, le président de la République vient de débarquer à Bangkok pour participer au sommet des dirigeants économiques de la zone Asie-Pacifique. Il visite un peu la ville.

Dans la matinée, il a déambulé dans le musée de la maison de Jim Thompson – un industriel et homme d’affaires américain mystérieusement disparu -, avant de déjeuner avec le Premier ministre thaïlandais, Prayut Chan-o-cha, à la Maison du gouvernement. Puis il est allé au stade pour admirer les boxeurs. Mais les tribunes sont vides. Un seul stand est occupé par les élèves du lycée français de Bangkok. Quand Emmanuel Macron entre dans l’arène, ils l’applaudissent sauvagement. Ce n’est pas tous les jours que l’on croise un président de la République. Alors il prend le temps…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 75% à découvrir.

Vendredi noir

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -Politics

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.