Skip to content
Roberto Luongo parmi les grands


TORONTO | Roberto Luongo est maintenant l’un des immortels du hockey. Le Québécois a été officiellement intronisé au Temple de la renommée lundi au Meridian Hall.

• Lisez aussi : Temple de la renommée : un touchant Daniel Alfredsson

• Lisez aussi : « Je veux jouer dans la LNH » a répété Roberto Luongo

L’ancien gardien des Islanders de New York, des Panthers de la Floride et des Canucks de Vancouver a pu vivre ce moment spécial en compagnie d’une trentaine de membres de sa famille et de ses amis.

Dans la salle, on pouvait voir ses parents Pasqualina et Antonio qui étaient très fiers de leur aîné. Ses frères Leo et Fabio étaient également là.

Luongo a prononcé un discours de dix minutes pour parler de son parcours, mais aussi pour remercier toutes les personnes qui l’ont aidé à atteindre ses objectifs.

« Mon grand-père est décédé il y a quelques mois et il m’a acheté ma première paire de leggings », raconte Roberto Luongo. J’ai regardé les leggings et je me rends compte qu’il paie déjà. Je lui dis que ce ne sont pas les couleurs que je voulais.

« Il m’a dit que je devais accepter ce qu’il m’avait acheté. Ça ne me pose pas de problème. La facture est de 1000 $. Il m’a regardé et m’a dit de ne pas m’inquiéter du prix.

Au sous-sol

En plus de remercier ses parents de lui avoir donné son éthique de travail, il a parlé avec humour de ses matchs de hockey dans le sous-sol familial avec ses frères Léo et Fabio.

De la classe

Ce sont les Islanders de New York qui ont repêché Luongo alors qu’il portait les couleurs des Foreurs de Val-D’Or. Il prit la peine de les remercier.

Quand on dit que Luongo c’est la classe dans sa forme la plus pure. Nous avons eu une autre preuve.

« Je tiens à les remercier d’avoir cru en moi à ce moment-là. Mon temps avec cette organisation a été court, mais mémorable car c’est là que tout a commencé. C’est avec cette équipe que j’ai disputé mon premier match de ma carrière.

Luongo a 41 anse gardien de l’histoire d’être intronisé au Temple de la renommée. Kim St-Pierre a reçu le même honneur l’an dernier.

Pour le Québec, il s’agit de la troisième intronisation en autant d’années. En plus de Luongo et St-Pierre, Guy Carbonneau a reçu cet honneur en 2019.

En fait, le commissaire Gary Bettman l’a mentionné dans son discours. Il a parlé de l’apport de « la Belle Province ». Une belle note.

En fuite

Lors de notre entrevue avec les parents de Luongo, la mère de l’ancien gardien de but a évoqué les années de son fils à Vancouver.

« Ça n’a pas toujours été facile, se souvient Pasqualina Luongo. Quand il voulait aller à l’épicerie, il me disait d’attendre dans la voiture et il se mettait à courir pour faire ses courses.

« Parfois, les gens s’empressaient de faire des commentaires négatifs à Roberto devant ses enfants. Sa famille a trouvé cela difficile. Nous ne pouvions pas non plus aller au restaurant.

En fait, il a parlé de ses années à Vancouver lors de son discours de lundi soir.

« J’ai vécu mes meilleurs moments à Vancouver et ça m’a permis de les apprécier dans les périodes plus difficiles, a mentionné Roberto Luongo. Ils m’ont poussé à être un meilleur joueur et une meilleure personne.

Une des étoiles

Luongo était l’une des stars de l’équipe. Les attentes étaient grandes pour lui. Malgré la pression et les critiques, le Montréalais s’est rarement emporté devant les médias.

Sa déclaration de carrière la plus controversée concernait son contrat de plusieurs millions de dollars par saison. Il avait mentionné qu’il détestait cela parce que cela l’empêchait d’être échangé par les Canucks.

Autres informations intéressantes sur Luongo avant sa sélection par les Foreurs de Val-D’Or au Repêchage LHJMQ. Le Laser de Saint-Hyacinthe avait tenté de se présenter au premier tour pour le repêcher. Cependant, les discussions pour conclure une transaction n’avaient pas abouti.


Roberto Luongo parmi les grands

Photo : AFP

Roberto Luongo avec Daniel et Henrik Sedin et Daniel Afredsson lors de leur présentation avant le match des Leafs dimanche.

Roberto Luongo
Gardien

Lieu de naissance : Montréal, Québec

Daniel Sédin
Attaquant

Ville natale : Örnsköldsvik (Suède)

Henrik Sedin
Attaquant
Ville natale : Örnsköldsvik (Suède)

Daniel Alfredson
Attaquant
Ville natale : Göteborg (Suède)

Riikka Sallinen
Attaquant
Ville natale : Jyväskylä (Finlande)

Herbe Carnegie
(à titre posthume)
Attaquant
Ville natale : Toronto, Ontario



journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.