Skip to content
semaine noire à la Bourse de Paris


Figaro Bourse et investissements

Chaque jeudi, la rédaction du Figaro Bourse et placements revient sur les grandes tendances du CAC 40 au cours de la semaine écoulée.

L’aversion au risque monte en puissance à la Bourse de Paris où le CAC 40 a connu une série de séances en baisse : jeudi (où les 6.000 points ont été perdus) et vendredi dernier, qui se sont soldés par des baisses de 1,87 et 2,28%, ont été rudes. Les investisseurs craignaient le retour du risque politique dans la zone euro avec les élections législatives prévues en Italie ce week-end. Les séances du lundi et du mardi se sont soldées par des baisses modérées (-0,24 et -0,27%) avant qu’un petit rebond n’intervienne mercredi (+0,19%). Toujours est-il qu’au final, l’indice parisien a baissé de 4,42% sur la semaine, l’inflation et la perspective d’une récession étant toujours préoccupantes, tout comme les fuites des gazoducs Nord Stream et l’intervention d’urgence de la Banque d’Angleterre en le marché obligataire. A noter également que le rendement de l’emprunt d’État français à 10 ans, qui était à peine positif dans les premiers jours de 2022, a dépassé 2,90 % au cours de la semaine.

Que des performances négatives pour les valeurs du CAC !

Dans ce contexte, aucun membre du CAC n’a terminé la semaine dans le vert. Des valeurs très endettées comme Unibail-Rodamco-Westfield
(-13,62%) et Veolia Environnement (-9,28%) sont bien placés dans la tendance baissière, tout comme les financières BNP Paribas (-9,62%), Société Générale (-9,27%) et Axa (-8,22%). Sanofi (-0,48%) et Capgemini (-0,95%) sont ceux qui s’en sortent le moins mal.

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.