L'Europe

Séoul arrête un ancien haut responsable de la sécurité pour avoir dissimulé un meurtre à la frontière

[ad_1]

L’ancien directeur de la sécurité nationale de Séoul a été arrêté samedi pour dissimulation présumée du meurtre par Pyongyang d’un responsable des pêches sud-coréen près de la frontière maritime des rivaux en 2020.

L’arrestation de Suh Hoon tôt samedi est survenue alors que le gouvernement conservateur du président Yoon Suk Yeol enquêtait sur la gestion de ce meurtre par son prédécesseur libéral et sur un autre incident frontalier la même année, des cas qui ont suscité des critiques. Séoul tentait désespérément d’apaiser le Nord pour améliorer ses relations.

L’ancien président Moon Jae-in, qui a misé son mandat unique sur le rapprochement intercoréen avant de quitter ses fonctions en mai, a réagi avec colère à l’enquête sur les actions de Suh.

Moon a publié une déclaration cette semaine accusant le gouvernement de Yoon de soulever des allégations sans fondement et de politiser des questions de sécurité sensibles.

Le juge Kim Jeong-min du tribunal du district central de Séoul a fait droit à la demande du procureur d’arrêter Suh, craignant qu’il ne tente de détruire des preuves, a déclaré le tribunal dans un communiqué.

Suh n’a pas répondu aux questions des journalistes sur les allégations vendredi alors qu’il comparaissait devant le tribunal pour un examen de la demande de mandat de l’accusation.

Soupçons de dissimulation

Une précédente enquête du Conseil d’audit et d’inspection de la Corée du Sud a conclu que les responsables du gouvernement de Moon n’avaient fait aucune tentative significative pour sauver Lee Dae-jun après avoir appris que le responsable des pêches, âgé de 47 ans, dérivait dans les eaux proches de la frontière maritime occidentale des Corées. Septembre 2020.

Après avoir confirmé que Lee avait été tué par balle par les troupes nord-coréennes, les responsables ont publiquement évoqué la possibilité qu’il ait tenté de faire défection en Corée du Nord, citant ses dettes de jeu et ses problèmes familiaux tout en dissimulant des preuves suggérant qu’il n’avait pas une telle intention, a déclaré la commission d’audit. dans un rapport d’octobre.

Suh a également été le chef des espions de Moon avant d’être nommé directeur de la sécurité nationale deux mois avant le meurtre.

Il fait face à des soupçons d’avoir utilisé une réunion du Cabinet pour demander aux responsables de supprimer les dossiers de renseignement liés à l’incident pendant que le gouvernement élaborait une explication publique de la mort de Lee.

Suh est également soupçonné d’avoir ordonné au ministère de la Défense, au Service national de renseignement et à la Garde côtière de présenter Lee comme essayant de faire défaut dans leurs rapports sur son meurtre.

Les critiques disent que le gouvernement Moon a fait tout son possible pour dépeindre Lee comme antipathique alors qu’il tentait d’apaiser un rival doté d’armes nucléaires avec un bilan brutal des droits de l’homme.

En juin, le ministère de la Défense et les garde-côtes ont infirmé la description de l’incident par le gouvernement Moon, affirmant qu’il n’y avait aucune preuve que Lee avait tenté de faire défection.

Le Parti démocrate de Moon a publié une déclaration critiquant l’arrestation de Suh, affirmant que les soupçons qu’il pourrait détruire des preuves étaient déraisonnables puisque « tous les documents sont entre les mains du gouvernement Yoon Suk Yeol ».

« Le ministère de la Défense, les garde-côtes, le service national de renseignement et d’autres agences liées à la sécurité ont rendu un jugement sur l’incident de la mer de l’Ouest sur la base d’une analyse des informations et des circonstances », a déclaré le parti dans un communiqué.

Il a qualifié l’enquête de sorte de vendetta politique.

[ad_2]

euronews en2fr eurb

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page