Actualités françaises

Série Rivalité : Trois Québécois dans le jeu

[ad_1]

Hockey Canada a annoncé mercredi l’identité des 24 joueurs qui ont été invités à participer au match retour de la Série Rivalité, et trois Québécois auront l’opportunité de participer à l’effort de guerre contre les Américains.

• Lisez aussi : Un retour au jeu tant attendu pour Ilya Samsonov

• Lisez aussi : Toffoli sur Caufield et Suzuki : « Leur succès ne me surprend pas »

L’entraîneur-chef Troy Ryan a prôné la continuité dans la sélection de son effectif, même si l’équipe canadienne a perdu son drapeau lors des trois premiers duels de cette série utilisée pour départager les deux grandes puissances du hockey féminin.

Ainsi, seules deux athlètes ont pu faire leurs débuts avec l’équipe feuille d’érable senior : la défenseuse Megan Carter et l’attaquante Danielle Serdachny.

Pas moins de 18 joueurs ayant participé aux premiers duels de la Rivalry Series et 16 ayant triomphé aux Jeux Olympiques d’hiver de 2022 seront de la partie.

Encore une fois, il n’y aura que trois Québécois à la formation. La gardienne Ann-Renée Desbiens et les attaquantes Élizabeth Giguère et Marie-Philip Poulin ont reçu une invitation.

« Nous avons réuni tout un groupe pour ces deux prochaines rencontres, avec de nouveaux visages et de nouvelles combinaisons, a souligné la directrice des activités hockey Gina Kingsbury dans un communiqué. Grâce à la profondeur du programme féminin, nous pouvons continuer à évaluer notre équipe à l’approche des prochains Mondiaux féminins. Nous nous attendons à plus de duels acharnés contre les Américains.

Jusqu’à présent, l’équipe canadienne a subi des défaites de 4-3, 2-1 et 4-2 contre les Américains. Elle tentera de récupérer dès le 15 décembre, à Henderson, Nevada, ainsi que le 19 octobre, à Los Angeles.

Les deux derniers duels de cette série se dérouleront sur le sol canadien au début de 2023. Cependant, on ne sait pas où se joueront ces matchs.



[ad_2]

journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page